•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d'enseignants : des états généraux réclamés

Les élèves du secondaire sont de plus en plus nombreux à la CSDM.
Les élèves du secondaire sont de plus en plus nombreux à la CSDM. Photo: getty images/istockphoto / monkeybusinessimages
Radio-Canada

Catherine Renaud, présidente de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal, joint sa voix à celle de la présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) pour réclamer la tenue d'états généraux sur l'éducation afin de faire face à la pénurie d'enseignants.

Dans une entrevue accordée à Gravel le matin, celle qui milite pour améliorer les conditions d’exercice des enseignants qualifie d'« énormes » les défis auxquels ils font face.

Les classes surpeuplées et le manque de services pour venir en aide aux élèves en difficulté d’apprentissage pousseraient certains professeurs à tourner le dos à la profession.

Le réseau montréalais se heurte actuellement à un défi de taille, soit celui de retenir les professeurs. À la CSDM, 37 postes d'enseignant à temps complet restent toujours à pourvoir.

Selon Mme Renaud, il est primordial que l’on améliore les conditions d’exercice des professeurs et les conditions d’apprentissage des élèves, ce qui aurait un effet direct sur la rétention du personnel en milieu scolaire.

Un enseignant sur deux songe à quitter la CSDM dans les cinq prochaines années.

Catherine Renaud, présidente de l'Alliance des professeures et professeurs de Montréal

« Les congés de maladie explosent depuis quelques années, détaille-t-elle. On trouve ça très dommage pour les élèves, surtout pour les tout-petits, qui ont besoin d’établir un lien fort avec leur enseignant. »

Grand Montréal

Éducation