•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un accident à Beauport ravive les demandes d'un arrêt obligatoire

Une voiture accidentée.

Une voiture accidentée

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un accident survenu lundi soir sur l'avenue Royale, à Beauport, donne des arguments supplémentaires à des citoyens du secteur qui réclament depuis plusieurs mois un arrêt obligatoire aux quatre coins d'une intersection qu'ils considèrent comme dangereuse.

Selon des témoins, un véhicule qui transportait des touristes se serait engagé lundi soir sur l'avenue Royale depuis la rue Toussaint. Un autre véhicule qui s’amenait en direction ouest l'aurait heurté.

Bien qu’il n’y ait pas eu de blessé majeur dans cet accident, le même scénario s’est répété pour une cinquième fois en deux ans, selon Yannick Barnabé, résident de l’avenue Royale au coin de la rue de Taillebourg, tout près de la frontière avec la municipalité de Boischatel.

M. Barnabé, père de trois enfants, s’inquiète de ces accidents répétitifs qui ont toujours lieu parce que le véhicule qui descend la côte arrive trop rapidement, selon lui.

« C’est toujours la même chose, les véhicules qui arrivent de Boischatel vers Beauport. En montant, on voit quand même bien les autos qui s’en viennent, mais de l’autre côté, on ne les voit pas », déplore-t-il.

Demande à la Ville de Québec

Yannick Barnabé et sa conjointe ont formulé une demande à la Ville de Québec afin que les automobilistes s'immobilisent obligatoirement à cette intersection, peu importe leur provenance.

On a fait quelques plaintes parce que ça roule trop vite.

Yannick Barnabé, résident du secteur

« Les dernières nouvelles que j’ai eues, c’est le mois dernier, un monsieur [de la Ville] qui m’a appelé pour me dire qu’on voit très bien, 200 pieds de loin. Les lois sont comme ça, si on met un stop, ça va créer plus d’accidents, qu’il m’a dit », dénonce M. Barnabé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !