•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Puits contaminés : un groupe demande à Doug Ford d'honorer ses promesses

Une femme en habit de cuisinière tient un pot dans lequel on voit qu'il y a de l'eau noire.

Pour son travail, Lucy Defraye doit cuisiner à la maison. Une tâche impossible depuis que l'eau de son puits est noire.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Radio-Canada

Des résidents de Chatham-Kent qui affirment que l'eau de leurs puits a été contaminée par l'installation d'éoliennes près de chez eux demandent que l'enquête promise par Doug Ford en campagne électorale devienne réalité.

Les membres du groupe de défense de l'eau Water Wells First affirment que depuis son entrée en fonction le premier ministre est resté muet à ce sujet.

Beaucoup dans la communauté sont déçus et en colère. Nous nous attendions à ce que la promesse faite durant l’élection soit une priorité, soutient Kevin Jakubec, porte-parole du groupe.

M. Jakubec a demandé qu’une enquête sur la menace à la santé publique soit dirigée, comme l'avaient promis le premier ministre Doug Ford et le député de Lambton-Middlesex-London, Monte McNaughton.

Nous devons nous pencher sur ce problème le plus tôt possible, parce que plus on retarde l’enquête, moins l’on a de chances de trouver une solution.

Kevin Jakubec, porte-parole du groupe Water Wells First

Les élus ne donnent pas plus de détails

Depuis bien avant les élections, nous promettons que nous allons aider ces gens, a déclaré M. McNaughton lors d’une entrevue avec CBC le 18 septembre 2018, lors du Concours international de labour.

Nous sommes entrés en contact avec le médecin-hygiéniste de Chatham-Kent et commençons à revoir les données. Nous pourrons divulguer plus de détails dans quelques jours, soutient le député.

Le ministère de l'Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs n’a donné aucun détail supplémentaire malgré les demandes répétées de la part de CBC.

M. Jakubec, qui s’attendait à ce qu’une annonce soit faite lors du concours, mentionne qu’il est déçu de la façon dont le Parti progressiste-conservateur gère la situation.

Selon lui, le gouvernement provincial laisse de côté l’Ontario rural.

Une enquête sur les dommages à la santé publique

Le ministère de l'Environnement a étudié la question en 2017 en réalisant une étude.

Les résultats de ces recherches montrent qu’il y avait bel et bien un changement de la qualité de l’eau, mais que la construction des éoliennes n’était pas en cause.

Plusieurs résidents, en février 2018, ont contesté les résultats de l'étude.

De l’eau souillée n’est certainement pas plaisante à regarder, mais selon le bureau du médecin-hygiéniste de Chatham-Kent, l’absence de contamination bactérienne fait en sorte que l’eau ne représente pas un danger pour la santé.

Le Ministère de l'Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs

M. Jakubec soutient que les dangers pour la santé que représente l’eau souillée doivent être étudiés plus en profondeur.

À lire aussi :

Windsor

Santé publique