•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sinistrés rassurés après la rencontre avec le Bureau d'assurance du Canada à Gatineau

L'édifice en briques rouges de la Maison du citoyen de Gatineau
L'événement se tient à la Maison du citoyen, rue Laurier. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une centaine de sinistrés assurés ont participé à une rencontre du Bureau d'assurance du Canada (BAC) lundi soir à la Maison du citoyen à Gatineau.

La rencontre était publique, mais la Ville de Gatineau a interdit l'accès aux médias.

Depuis samedi, le BAC répond aux questions d'assurances des résidents touchés par la tornade notamment sur le terrain.

Il a proposé une présentation générale sur ce qui est couvert par les polices d'assurance d'habitation ou auto en ce qui à trait aux vents violents ou aux tornades.

On a beaucoup de questions sur les frais de subsistances supplémentaires, a noté Pierre Babinsky, directeur des communications et des affaires publiques au BAC.

Tornade ou vents violents, pour l'assureur, c'est la même chose et c'est couvert par la police d'habitation de base, rappelle-t-il.

Des sinistrés exténués et inquiets ont participé à la rencontre, mais ils en sont ressortis avec beaucoup de réponses à leurs questions.

On est dans le flou total, c'est la première fois pour la plupart d'entre nous qu'on vit ce genre de situation donc c'est vraiment une chance de pouvoir avoir des réponses à des questions, indique Ahmed Housni.

Giselle Poirier et Raymond Diotte n'ont pas pu pour le moment réintégrer leur logement. Leurs assurances devront couvrir des frais pour les deux semaines à venir.

On voulait savoir en quoi c'était différent avec d'autres sinistres. Nous on a vécu deux fois le feu. Il y a des ordres d'évacuation dans pas mal tous les buildings donc, on ne peut pas prendre de photos. Mais, ils vont prendre ces choses en considération, commente Giselle Poirier à l'issue de la rencontre.

Cette soirée-là, je trouve que c'est une porte ouverte pour entrer dans nos assurances. Ça éclaircit certaines choses. On sait un peu où aller, juge pour sa part Raymond Diotte.

Deux autres rencontres d'information sont organisées mardi pour les sinistrés qui n'ont pas d'assurance à 14 h et à 18 h 30 dans la salle Jean-Despréz de la Maison du citoyen. Le transport de la STO est mis à la disposition des sinistrés 30 minutes avant la rencontre.

Avec les informations d'Antoine Trépanier et de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Incidents et catastrophes naturelles