•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interdit de consommer du cannabis en public à Lévis

Un jeune fume un joint.

Les villes se préparent à la légalisation du cannabis depuis plusieurs mois.

Photo : iStock

Radio-Canada

Il sera interdit de consommer du cannabis dans tous les lieux publics de Lévis. À moins d'un mois de la légalisation, la Ville a présenté lundi soir sa nouvelle réglementation, calquée sur celles visant le tabac et l'alcool.

Un texte de Fanny Samson

« On a fait un mixte des deux. Ce qui veut dire qu'une personne qui se retrouve intoxiquée par le cannabis dans la rue ou dans un parc peut avoir une amende pouvant aller jusqu’à 150 $ », a expliqué le maire Gilles Lehouillier, avant le conseil municipal.

Par contre, si la personne consomme en public, la facture à payer s’élève à 500 $. Le maire dit s’être inspiré de la loi provinciale.

Une réglementation « simple »

Gilles Lehouillier croit qu’il y aura certainement une période de sensibilisation pour bien informer le public, mais il a justement voulu simplifier la loi provinciale, qui selon lui était compliquée.

« C’est la même réglementation que sur l’alcool. Au fond, on va dire aux gens : "Est-ce que vous avez le droit de prendre une bière dans la rue?" La réponse est non », a-t-il soulevé.

Le maire voulait ainsi « donner aux policiers un pouvoir d’intervention, ce qu’ils n'auraient pas avec la loi provinciale ».

Possession de cannabis

Pour ce qui est de la possession en public et à la maison, Lévis s’en tient à la loi imposée par Québec.

« À l’exception de certains lieux, ça va être 30 grammes ou moins dans les lieux publics pour un adulte, 150 grammes à la maison », a ajouté le maire.

En ce qui concerne les grands événements, c’est le comité responsable qui devra prendre la décision.

La nouvelle réglementation modifie le règlement sur la nuisance, la paix, l’ordre, le bon gouvernement, le bien-être général et les animaux.

Lévis s’ajoute donc à une liste de municipalités qui ont décidé de bannir la consommation de marijuana sur leur territoire.

L’avis de motion a été déposé, et la réglementation sera adoptée lors de la séance du 9 octobre.

Québec

Drogues et stupéfiants