•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alex Chiasson s’approche des Oilers

Alex Chiasson lors d'un match préparatoire des Oilers.

Alex Chiasson tente de convaincre les Oilers de lui offrir un contrat

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Radio-Canada

Il ne reste plus que 16 attaquants au camp des Oilers. Parmi eux, on retrouve le vétéran Alex Chiasson. Invité à Edmonton avec un contrat d'essai, celui qui vient de graver son nom sur la Coupe Stanley semble en voie d'obtenir un poste avec l'équipe.

Un texte de Patrick Henri

Alex Chiasson connaît la chanson. Sans contrat après avoir été libéré par les Flames à l’issue de la saison 2016-2017, il s’est présenté au camp des Capitals de Washington et les a convaincus de lui faire une offre.

En 61 matchs, il a inscrit neuf buts et ajouté neuf mentions d’aide. Il a aussi récolté deux points en 16 matchs éliminatoires.

Joueur autonome après la saison, le Montréalais de 27 ans a négocié avec quelques formations, avant d’accepter l’offre des Oilers.

Il y avait deux choses importantes pour moi, je voulais me joindre à une équipe qui pouvait me permettre de connaître du succès, mentionne Chiasson, mais aussi je voulais une équipe qui a le potentiel de connaître du succès.

Il croit que les Oilers répondaient à ces deux critères.

Chiasson dit que, même s’il a été laissé de côté pour les cinq matchs de la finale face aux Golden Knights de Vegas, soulever la Coupe Stanley a été la plus belle expérience de sa carrière de hockeyeur.

Je sais ce que c’est jouer au hockey jusqu’en juin, peu de joueurs ici savent ce que c'est.

Alex Chiasson

Celui qui a été repêché au deuxième tour (39e total) par les Stars, en 2009, croit que c’est surtout à partir des mois de janvier ou de février qu’un joueur expérimenté comme lui peut jouer un rôle plus important au sein d’une formation.

Lutte à six pour quatre postes

McDavid, Draisaitl, Lucic, Nugent-Hopkins, Rattie, Rieder, Strome, Puljujarvi, Khaira , Brodziak seront en uniforme pour le premier match des Oilers, en Suède, le 6 octobre.

Deux attaquants s’ajouteront à eux, deux autres regarderont le match de la galerie de presse, alors que les deux derniers ne feront pas partie de la formation de 23 joueurs des Oilers.

Parce qu’ils connaissent un camp difficile, Drake Caggiula et Zack Kassian font partie de ceux qui luttent pour un poste, même s’ils ont tous deux été de la formation lors des deux dernières saisons.

Comme les deux joueurs précédents, Pontus Aberg détient un contrat à sens unique de la LNH, ce qui signifie qu’il recevra son salaire de la LNH, même s’il doit jouer dans la Ligue américaine.

Acquis en retour de Mark Letestu en février, Aberg a récolté huit points en 16 rencontres avec les Oilers l’an passé. Il n'a rien cassé depuis le début du camp.

Les deux autres joueurs qui font la lutte à Chiasson sont deux des plus belles révélations du camp des Oilers jusqu’à présent.

Kailer Yamamoto avait forcé l’équipe à l’insérer au sein de la formation de 23 joueurs l’an passé après un camp exceptionnel. Il avait disputé neuf matchs, avant d’être retourné à son équipe junior.

Selon l’entraîneur-chef Todd McLellan, Yamamoto connaît un meilleur camp cette année.

Le problème, c’est qu’il n’est pas un joueur de quatrième trio. S’il se taille une place avec les Oilers, ce sera pour contribuer à l’attaque et non pour jouer un rôle défensif.

En deux matchs préparatoires, le joueur repêché au premier tour par les Oilers en 2017 (22e au total) a marqué deux fois et a récolté deux aides.

Du lot de six joueurs, il est le seul qui peut être envoyé dans la Ligue américaine, sans passer par le ballottage.

Le dernier des six joueurs est le jeune Ryan McLeod.

Choix de deuxième tour des Oilers (40e au total) lors de la plus récente séance de repêchage, McLeod ne devait pas faire partie de l’équation, mais en plus d’être le meilleur joueur de l’équipe au camp des recrues, il s’est illustré avec deux aides en trois matchs préparatoires.

Il ne peut pas jouer dans la Ligue américaine cette saison. Si les Oilers ne l’insèrent pas au sein de la formation de 23 joueurs, il retournera à Mississauga dans la Ligue junior de l’Ontario (OHL), où il a récolté 70 points en 68 matchs l’an passé.

Scottie Upshall, qui tentait aussi de convaincre les Oilers de lui offrir un contrat, a été libéré en raison d'une blessure. Il devrait tout de même demeurer dans l'entourage de la formation.

Joueur polyvalent

Chiasson sait ce qu’il doit faire s’il veut rester avec l’équipe, a mentionné Todd McLellan après l’entraînement lundi. Malheureusement pour lui, il était malade dimanche et n’a pas joué à Winnipeg.

McLellan aime la polyvalence de Chiasson qui peut devenir un joueur important en désavantage numérique.

Chiasson a été un des attaquants les plus utilisés dans cette situation par les Capitals la saison dernière.

Les Oilers disputeront trois matchs à domicile cette semaine. Mardi, ils recevront les Canucks, jeudi les Coyotes et samedi les Flames.

Ils s’envoleront ensuite vers Cologne en Allemagne pour jouer un dernier match préparatoire, puis ils affronteront les Devils à Stockholm, en Suède pour le premier match de la saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports