•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau rend hommage à Mandela devant les Nations unies

Justin Trudeau sur une tribune
Le premier ministre Justin Trudeau rend hommage à Nelson Mandela, lors de l'Assemblée générale de l'ONU. Photo: The Associated Press / Richard Drew
Radio-Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a rendu hommage au Sud-Africain Nelson Mandela lundi, à l'ouverture de l'Assemblée générale des Nations unies. M. Trudeau en a profité pour encourager les dirigeants du monde à suivre son exemple et à défendre la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit.

Selon M. Trudeau, le monde ne doit pas se laisser décourager par les changements climatiques, les conflits armés et autres « menaces émergentes », mais plutôt considérer ces défis comme l’aurait fait Nelson Mandela, soit en les envisageant comme une preuve du travail qui reste à accomplir.

« Nos anciens premiers ministres [Brian] Mulroney et [Joe] Clark étaient parmi les Canadiens qui se sont fermement opposés au régime de l'apartheid, faisant pression auprès des dirigeants du monde et des organismes multilatéraux. […] Je me souviens également de l'impact profond que [Nelson Mandela] a eu sur mon père, qui admirait son caractère et son combat pour la justice », a-t-il entre autres déclaré lors du Sommet sur la paix, qui visait à célébrer le 100e anniversaire de naissance de M. Mandela.

En plus de cet hommage, Justin Trudeau a également tenu plusieurs réunions bilatérales avec des dirigeants en marge du sommet, dont une avec le premier ministre du Népal, qui a remercié le Canada pour son aide humanitaire après le tremblement de terre dévastateur de 2015.

En compétition avec l’Irlande et la Norvège

La réunion de cette semaine à l’ONU sera aussi l’occasion pour le premier ministre canadien de reprendre sa campagne pour un obtenir un siège temporaire de deux ans au Conseil de sécurité de l'ONU, à moins de deux ans du vote.

Le Canada est en lice avec l’Irlande et la Norvège pour l’un des deux sièges à pourvoir.

L’Irlande est de son côté en pleine campagne pour obtenir ce siège. Et son premier ministre se dit attristé de devoir rivaliser avec le Canada.

« C’est triste qu’il n’y ait pas trois sièges disponibles, et que trois pays se disputent deux places. C’est triste d’être en compétition avec un ami proche comme le Canada, mais je suis certain que nous allons voter l’un pour l’autre une prochaine fois, si ce n’est pas cette fois-ci », a lancé le premier ministre irlandais, Leo Varadkar, interrogé à ce sujet par Radio-Canada.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique fédérale

Politique