•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces noms de villes aux origines francophones en Ontario

Vieux bâtiment en briques

Lasalle, Ontario, rue Front, Country Market

Photo : P199 sous CC BY-SA 3.0

Radio-Canada

Chapleau, Dorion, Frontenac, LaSalle ou Plantagenet... Certains noms de villages, villes ou cantons de l'Ontario ont des origines francophones. Ces lieux portent le nom de la famille qui a fondé la communauté, d'autres ont été baptisés en l'honneur d'un personnage historique.

Un texte de Vincent Wallon

Municipalité d’Alfred et Plantagenet

Elle se trouve dans l'est de l'Ontario à quelques kilomètres de la province du Québec dans les comtés unis de Prescott et Russell.

Le nom Plantagenet vient de la maison royale des Plantagenêt en France.

Au XIIe siècle, Geoffroy V (1113-1151), comte d'Anjou et du Maine, portait ce surnom qui est devenu le nom des descendants de la dynastie.

Comté de Frontenac

Le comté de Frontenac est situé dans le sud-est de l'Ontario.

L'origine du nom vient du militaire et administrateur français : Louis de Buade, comte de Frontenac et de Palluau, né en France en 1622 à Saint-Germain-en-Laye et mort en 1698 à Québec.

Il a été nommé deux fois gouverneur de la Nouvelle-France par le roi de France, Louis XIV.

Un certain nombre de lieux au Canada comme des édifices, des parcs, des rues, des comtés et des municipalités portent d'ailleurs son nom.

Canton de Champlain

Ce canton, anciennement Hawkesbury Ouest, est situé dans l'est de l’Ontario dans les comtés unis de Prescott et Russell.

Le nom du canton vient du célèbre explorateur Samuel de Champlain, fondateur de la ville de Québec. Né en 1574 à La Rochelle et mort à Québec en 1635, ce grand navigateur a décrit dans ses récits ses nombreux voyages entre la France et la Nouvelle-France.

Chapleau

Cette ville dans le Nord de l’Ontario est aux portes de l'une des plus grandes réserves fauniques au monde qui s’étend sur plus de 7000 km2.

Le nom de la ville a été choisi en l'honneur de Joseph-Adolphe Chapleau (1840-1898). Cet avocat et politicien fut le cinquième premier ministre du Québec de 1879 à 1882.

Canton de Dorion

Il se trouve dans la région de Thunder Bay.

L’origine du nom vient d’Antoine Aimé Dorion, un avocat, juge et homme politique (1818-1891). Ce député libéral à Montréal en 1854 fut vice-premier ministre du Canada-Est à deux reprises en 1858 et de 1863 à 1864.

Dubreuilville

Dubreuilville est un canton situé dans le district d'Algoma.

Usine Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Entreprise industrielle à Dubreuilville

Photo : P199 sous CC BY-SA 3.0

Le nom est inspiré de celui de la famille Dubreuil qui fonde en 1961 une cité ouvrière.

Au XXe siècle, les quatre frères Dubreuil sont des entrepreneurs dans le bois, originaires de Taschereau au Québec.

En 1947, ils partent pour l’Ontario et fondent dans la fin des années 1950, la première scierie du village de Magpie situé dans le canton de Michipicoten.

Canton de Fauquier-Strickland

Le canton est situé dans le district de Cochrane.

Le village de Fauquier a été baptisé par M. Fauquier et ses frères au début du XXe siècle. Ces ingénieurs étaient titulaires d'un permis de construction pour la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada-Est (CN).

LaSalle

La ville est située dans le comté d'Essex au sud de la rivière Détroit et fut fondée en 1749, la même année que Windsor.

Son nom a été donné en l'honneur de l'explorateur français René-Robert Cavelier de La Salle, fondateur de Lachine au Québec.

Ce grand voyageur du XVIIe siècle a exploré les Grands Lacs et les territoires situés entre la vallée du Saint-Laurent et des bouches du Mississippi qu’il a découvertes.

Né à Rouen en Normandie en 1643, il est assassiné en 1687 près de Navasota, au sud-ouest de la colonie française de Louisiane, aujourd’hui dans l’État du Texas.

Pointe au Baril

Ce village de moins de 250 habitants se situe au coeur des 30 000 îles à l’est de la baie Géorgienne.

Le nom de Pointe au Baril trouve son origine dans une histoire insolite.

Le lieu originel est un point d’entrée pour les premiers commerçants de fourrures de Penetanguishene au XIXe siècle.

Ces derniers auraient perdu un canot qui contenait un baril de Whisky. Au printemps suivant, le baril est retrouvé par d’autres commerçants qui en boivent le contenu et le laisse sur place comme balise. Les marins français présents dans la région l’appellent rapidement Pointe au Baril.

Rivière des Français

Majoritairement francophone, Rivière des Français se trouve au sud-est de Sudbury.

Le nom vient du nom de la rivière qui coule en ce lieu.

Le nom du cours d'eau « Rivière des Français » a été donné par les Ojibwés parce que des explorateurs français comme Étienne Brûlé et Samuel de Champlain et des Canadiens français l'ont emprunté, entre autres des trappeurs et coureurs des bois pour la traite des fourrures.

Rivière des Français est un regroupement de plusieurs communautés, dont Monetville et Noëlville.

Monetville

Connue à l'origine sous le nom de Martland, la communauté a été fondée en 1895 par Cyrille Monette (né Boisvert) et quatre autres pionniers. Elle est devenue une municipalité en 1906 et a adopté le nom de Monetville.

Noëlville

Noëlville est à l'origine connue sous le nom de Cosby fondée en 1905 par des colons qui sont arrivés par bateau pour s'établir entre le lac Nipissing et la rivière des Français.

Pour rendre hommage à Noël Desmarais, le premier marchand du village et le premier homme d'affaires de la région, la ville de Cosby devient Noëlville en 1911.

Noël Desmarais est le grand-père de l'homme d'affaires Paul Desmarais, milliardaire et philanthrope canadien et ancien PDG de Power Corporation du Canada de 1968 à 1996.

Sault-Sainte-Marie

L'hôtel de ville de Sault-Sainte-Marie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'hôtel de ville de Sault-Sainte-Marie vu de côté.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Originellement, les Ojibwés appellent cette région « lieu des rapides ». Une carte de Samuel de Champlain datant de 1632 désigne le lieu « Sault de Gaston », en l'honneur de Gaston, duc d'Orléans, frère du roi de France, Louis XIII.

En 1668, des missionnaires jésuites français s'installent à cet endroit et le rebaptisent Sainte-Marie-du-Sault qui deviendra par la suite Sault-Sainte-Marie ou Sault Ste. Marie.

Sources : Canton d'Alfred et Plantagenet, Ontario's Historical Plaques, Dictionnaire biographique du Canada, L'Ontario français, historique de R. Choquette, Chapleau Centennial Museum, Canton de Dorion, la Corporation du Canton de Dubreuilville, Canton de Fauquier-Strickland, Our Pointe au Baril de Ruth H McCuaig, Services publics et Approvisionnement Canada (Rivière des Français et lac Nipissing), Noëlville, un cinquantenaire, 1905-1955 (La Société historique du Nouvel-Ontario), Les femmes de la route 11, L'Encyclopédie canadienne.

Histoire

Société