•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Russie déploie ses batteries de missile S-300 en Syrie

Un char transporte des missiles.
Une batterie de missiles S-300 défile dans les rues de Moscou lors du défilé de la Victoire, en mai dernier. Photo: Getty Images / Handout

La Russie a annoncé la livraison prochaine de systèmes de missiles antiaériens S-300 aux forces syriennes qui ont abattu un avion russe par erreur la semaine dernière avec 15 personnes à bord.

L’annonce a été faite par le ministre russe de la Défense, Sergueï Shoïgu, qui a précisé que les systèmes antiaériens S-300 seraient livrés à la Syrie d'ici deux semaines.

Le bureau du président syrien Bachar Al-Assad a également confirmé la nouvelle, affirmant que le président russe Vladimir Poutine avait personnellement garanti le déploiement prochain de ces batteries antiaériennes sophistiquées.

Ce déploiement d’armes russes technologiquement très avancées en sol syrien survient moins d’une semaine après la destruction d’un avion russe par des batteries de missiles syriennes.

L’appareil russe, un Iliouchine 20, a été abattu par erreur mardi dernier par un tir de missile des forces syriennes qui croyaient avoir ouvert le feu sur un appareil israélien à la suite d’un raid aérien mené sur leur territoire.

Un missile S-200 de fabrication russe avait détruit l’Iliouchine 20 en vol, et les 15 militaires qui se trouvaient à bord avaient été tués.

Reconnaissant l’erreur des forces syriennes, la Russie avait cependant reproché à des avions israéliens, qui étaient en mission de combat dans le secteur selon Moscou, d'avoir poussé l'appareil russe dans la ligne de tir des missiles syriens.

Meilleurs systèmes de guidage et meilleurs missiles

Selon Moscou, les missiles S-200 dont dispose actuellement la Syrie étaient incapables de faire la distinction entre un avion russe et un appareil ennemi. Or, les systèmes de missiles S-300 étant plus évolués, ils seraient en mesure de mieux détecter les appareils « amis » lors de telles situations.

Un système sophistiqué de localisation des avions et de guidage sera également fourni par Moscou aux forces syriennes pour leur permettre d’identifier encore mieux les avions russes, a expliqué le ministre Shoïgu.

Or, le déploiement de ces systèmes de missiles russes plus performants en Syrie avait été vivement dénoncé en avril dernier par le gouvernement israélien qui redoute que les Syriens ou des groupes armés liés aux Iraniens ne les utilisent contre ses avions. Acquiesçant à la demande des Israéliens, la Russie avait alors suspendu la livraison de missiles S-300 à la Syrie.

Mais visiblement, cet accord ne tient plus. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Shoïgu, a déclaré lundi : « la situation a changé, et ce n'est pas notre faute ».

« L'incident a contraint Moscou à prendre des mesures de rétorsion adéquates pour améliorer la sécurité des soldats russes qui combattent le terrorisme en Syrie », a expliqué le ministre à la télévision russe.

Avec les informations de Reuters, et Associated Press

Conflits armés

International