•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme victime d'abus commis par un prêtre est de retour en cour

Irene Deschenes a rapporté avoir été victime d'agressions sexuelles commises par un prêtre du diocèse catholique de London, alors qu'elle avait entre 10 et 12 ans.

Irene Deschenes a rapporté avoir été victime d'agressions sexuelles commises par un prêtre du diocèse catholique de London, alors qu'elle avait entre 10 et 12 ans.

Photo : Photo fournie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Irene Deschenes veut faire rouvrir son entente conclue avec le diocèse catholique de London, à la suite de nouvelles informations.

En 1994, la résidente de la région de London a rapporté avoir été agressée sexuellement par le prêtre Charles Sylvestre.

Douze ans plus tard, il plaide coupable à 47 accusations d'agressions sexuelles sur autant de victimes, des jeunes filles de 14 ans et moins.

Ces agressions ont eu lieu de 1954 à 1986 dans les paroisses de Windsor, de London, de Sarnia, de Chatham et de Pain Court. Le prêtre Sylvestre est mort en prison en 2007.

Irene Deschenes a conclu une entente avec le diocèse de London avant que la culpabilité du prêtre ne soit reconnue.

À l'époque, lorsque je poursuivais le prêtre au civil, les avocats du diocèse affirmaient que l'institution n'avait pas eu connaissance des actes commis par Charles Sylvestre, dit-elle, ce sont des déclarations mensongères.

L'avocate d'Irene Deschenes rapporte que des documents ont fait surface depuis l'entente conclue entre sa cliente et le diocèse. Ces documents révèlent que le diocèse avait connaissance de ces agressions sexuelles, explique Loretta Merritt, de la firme Torkin Manes à Toronto.

L'Église avait en sa possession des déclarations de la police, selon lesquelles Charles Sylvestre avait agressé sexuellement trois fillettes à Sarnia avant d'agresser Irene, dit l'avocate.

La requête d'Irene Deschenes sera entendue vendredi devant les tribunaux. Son avocate croit qu'elle a de bonnes chances de faire rouvrir l'entente.

Irene Deschenes veut faire entendre son histoire, puisqu'elle croit que d'autres victimes d'abus commis par des prêtres pourraient avoir été trompées par l'Église catholique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !