•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Vancouvéroise en voie de devenir la curleuse la plus âgée du monde

Une femme âgée qui sourit. Elle porte un col roulé vert pâle.
Lola Holmes a recommencé à jouer au curling il y a environ 20 ans. Photo: Maryse Zeidler/CBC

Le Livre Guinness des records a nommé Lola Holmes, une centenaire vancouvéroise, pour qu'elle devienne officiellement la curleuse la plus âgée du monde.

La curleuse, qui a célébré son 100e anniversaire, le 16 septembre dernier, entourée de plus de 130 amis et membres de sa famille, retourne sur la glace lundi pour une nouvelle saison. Le Vancouver Curling Club doit lui rendre hommage en lui offrant une adhésion à vie.

« J’ai toujours fait du curling une priorité pour ma santé », dit la femme, originaire de la Saskatchewan. « Je suis très chanceuse, mais je pense que la plupart des gens sont capables de faire beaucoup plus que ce qu’ils pensent », explique-t-elle.

L’un de ses fils, Aubrey Holmes, soutient que l’organisation responsable du Livre Guinness des records vérifie l’admissibilité de sa mère à l’obtention du titre. « C’est une inspiration pour tout le monde dans la famille », dit-il.

Bon pour le corps et l'esprit

Lola Holmes a commencé à jouer au curling à l’âge de 25 ans alors qu’elle vivait à Sudbury avec son mari, mais elle a cessé de pratiquer ce sport parce qu’il était déjà difficile de concilier son travail d’infirmière et sa vie de mère de deux jeunes garçons.

Elle a recommencé à jouer au curling il y a environ 20 ans. Elle dit qu’elle souhaitait demeurer active et se faire des amis. « C’est une excellente façon de garder le corps et l’esprit actifs », soutient-elle.

Une femme âgée qui joue au curlingLa centenaire joue deux fois par semaine au curling et quand la saison est terminée, elle fait du tai-chi. Photo : Vancouver Curling Club

La centenaire joue deux fois par semaine au curling et, quand la saison est terminée, elle fait du tai-chi. Son fils raconte aussi qu'elle marche 45 minutes par jour en plus de jouer au bridge quatre fois par semaine.

Après une chirurgie pour une correction du tunnel carpien, Lola Holmes a dû se mettre à utiliser un bâton pour pousser les pierres.

Elle pense qu’elle est encore en forme parce qu’elle continue d’être active et qu’elle fait attention à sa santé. « Je n’ai jamais fumé [mais] j'aime mon sherry », confie-t-elle.

D’après les informations de Maryse Zeidler, CBC News

Curling

Sports