•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun des partis n'obtient la majorité au Nouveau-Brunswick

Le chef des progressistes-conservateurs du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, s’adresse à ses partisans dans les locaux du parti à Quispamsis, le 24 septembre 2018.
Le chef des progressistes-conservateurs du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, s’adresse à ses partisans dans les locaux du parti à Quispamsis, le 24 septembre 2018. Photo: La Presse canadienne / Andrew Vaughan
Radio-Canada

Au terme d'une soirée électorale très serrée, le Parti progressiste-conservateur de Blaine Higgs a fait élire 22 députés, tandis que le Parti libéral de Brian Gallant en a fait élire 21. Pour la première fois en près de 100 ans, un gouvernement minoritaire dirigera la province. Mais l'incertitude persiste, car Brian Gallant a annoncé son intention de rester au pouvoir.

Blaine Higgs est monté sur scène pour dire que malgré ses désaccords avec les autres partis, ils partageaient dorénavant l'occasion de « se mettre au service du Nouveau-Brunswick ».

Peut-être que Brian Gallant et moi serons tous deux chez la lieutenante-gouverneure demain matin.

Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur

Dans son discours de fin de soirée, le chef libéral a fait clairement comprendre qu'il ne concède pas la victoire. Il compte considérer les options qui s'offrent à lui dès mardi.

Prenant la parole devant ses partisans, Brian Gallant a dit avoir compris le « message clair » de la population, qui souhaite selon lui que « les gens de l'Assemblée législative travaillent ensemble ».

Le Parti libéral de Brian Gallant a remporté le vote populaire avec 37,8 % des voix comparativement à 31,9 % pour le Parti progressiste-conservateur.

Suivez les résultats en détail dans notre section spéciale

MM. Gallant et Higgs ont été réélus dans leur circonscription respective.

Les Néo-Brunswickois tournent le dos au bipartisme

David Coon, chef du Parti vert, a aussi été réélu, pour une seconde fois de suite dans la circonscription de Fredericton-Sud.

David Coon lève ses bras en l'air avec des militants. David Coon célèbre sa victoire avec des militants. Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Deux autres candidats du Parti vert ont été élus dans Memramcook-Tantramar. Il s'agit de Megan Mitton, qui a défait le député sortant Bernard LeBlanc, et de Kevin Arseneau, qui a battu le libéral Emery Comeau dans Kent-Nord.

Kris Austin, chef de l'Alliance des gens, a été élu dans Fredericton-Grand-Lac. C'est la première fois qu'un candidat de ce parti est élu au Nouveau-Brunswick. L'Alliance des gens a aussi surpris tout le monde avec l'élection de deux autres candidats. Il s'agit de Michelle Conroy, dans Miramichi, qui a défait le ministre des Transports sortant, Bill Fraser, et de Rick DeSaulniers, dans Fredericton-York, qui a défait le député progressiste-conservateur sortant Kirk MacDonald.

Je suis très enthousiaste après ce que j’ai vu ce soir, s'est exclamé Kris Austin avant même la fin du dépouillement des voix.

Je crois que ce n’est pas simplement un grand jour pour l’Alliance des gens, mais pour tout le Nouveau-Brunswick.

Kris Austin, chef de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick
Kris Austin lors de son allocution devant ses militants.« C’est la fondation, ce n’est que le début de ce qui va venir après », a lancé Kris Austin. Photo : Radio-Canada / Pascal Poinlane

La chef du Nouveau Parti démocratique, Jennifer McKenzie, a quant à elle été défaite dans la circonscription de Saint-Jean-Havre, où le libéral Gerry Lowe a été élu.

Plusieurs membres du caucus de Brian Gallant ont également été réélus, dont Benoît Bourque et Roger Melanson. Certains ont toutefois perdu, notamment Rick Doucet.

Roger Melanson avant de s'entretenir avec un journaliste. Le libéral Roger Melanson a été confortablement élu à Dieppe, mais les libéraux font tout de même face à une lutte plus serrée que ce qu'ils auraient voulu contre les progressistes-conservateurs. Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Du côté des progressistes-conservateurs, le candidat vedette Robert Gauvin a été élu dans Shippagan-Lamèque-Miscou.

Shippagan-Lamèque-Miscou a souvent été la circonscription qui a fait la différence. Ce soir, ç'a été le cas.

Robert Gauvin, candidat élu du Parti progressiste-conservateur dans Shippagan-Lamèque-Miscou
Robert Gauvin enlace un membre de son équipe.Par moins de 100 voix, Robert Gauvin remporte le siège de Shippagan-Lamèque-Miscou. Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Des candidats vedettes du parti de Blaine Higgs ont aussi été défaits, dont Moira Murphy qui a perdu contre la ministre sortante Cathy Rogers et Jeannot Volpé qui a été défait par la députée sortante Francine Landry.

Autre candidat défait, l'ancien député libéral devenu indépendant, Chris Collins, dans Moncton-Centre.

Chris Collins tout sourire après sa défaite. Malgré la défaite, le candidat indépendant Chris Collins s'est présenté aux journalistes avec un sourire. Photo : Radio-Canada / Gabriel Garon

Environ 563 000 résidents de la province avaient le droit de voter, selon Élections Nouveau-Brunswick. Selon les chiffres préliminaires, le taux de participation aux élections a atteint tout près de 67 %. Il était descendu à un creux historique, 64,7 %, aux élections de 2014.

À la dissolution de la Chambre, l'Assemblée législative comptait 24 députés libéraux, 21 progressistes-conservateurs, un vert, un indépendant et deux sièges étaient vacants.

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale