•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appui massif au cultivateur urbain mis à l'amende par la Ville de Québec

Le potager urbain de François St-Pierre en 2017.

Ce potager urbain a fait l'objet d'une plainte d'un voisin, laquelle a mené à l'amende reçue par François St-Pierre.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie François St-Pierre

Radio-Canada

Le citoyen mis à l'amende par la Ville de Québec pour avoir cultivé un jardin devant sa maison et sur son toit, l'été dernier, fait le plein d'appuis.

Un texte de David Rémillard

Regaillardi par une pétition ayant récolté plus de 9000 noms en 48 heures, François St-Pierre peut aussi compter l’ancien conseiller municipal Paul Shoiry parmi ses alliés. « Je ne m’attendais pas à ça! » a réagi M. St-Pierre dimanche.

Deux jours après avoir dénoncé sa situation publiquement dans Le Soleil, il se prépare à livrer bataille en appel pour faire casser la décision rendue par la Cour municipale la semaine dernière.

Pour la petite histoire, le potager de M. St-Pierre, installé l’été dernier devant sa résidence du secteur Sillery ainsi que sur le toit de celle-ci, a fait l’objet d’une plainte de la part d’un citoyen.

Après vérification, la Ville de Québec a décidé de sévir contre M. St-Pierre puisque, dans son arrondissement, les potagers ne sont pas permis devant les maisons.

Sociofinancement

Après de longs délais, la Cour municipale a officiellement débouté M. St-Pierre mercredi dernier. Verdict : il a contrevenu aux règlements municipaux et doit payer 1379 $, incluant les frais de cour pour avoir contesté sa contravention.

Sur les médias sociaux, la nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre.

François St-Pierre

La situation est d'autant plus ironique que M. St-Pierre a fondé, en 2017, une entreprise spécialisée dans le domaine de l'agriculture urbaine. Son entreprise, Du toit à la table, mène des projets dans la capitale, notamment avec l'Industrielle Alliance.

Fort d’autant d’appuis des quatre coins de la ville, il songe maintenant à lancer une campagne de sociofinancement pour être en mesure de se payer « une défense plus solide ».

M. St-Pierre garde en tête ses déboires devant la Cour municipale, où il s’est représenté lui-même, sans avocat. « Le juge ne voulait même pas recevoir mon histoire », s’est-il désolé.

J'aimerais ça avoir l'occasion, vraiment, de présenter mon point de vue. En cour, mercredi, je pense que le jugement a été rendu avant même que je prononce le premier mot. C'était triste.

François St-Pierre

La Ville «  paraît mal  »

Selon l’ancien chef de l’opposition à l’hôtel de ville Paul Shoiry, la Ville de Québec « paraît mal » dans ce dossier. M. Shoiry a accepté de signer la pétition et d’utiliser sa notoriété publique pour mousser celle-ci et les démarches de M. St-Pierre.

Selon lui, comme la plainte a été déposée l’été dernier, la Ville a eu un an pour réévaluer sa position et éviter de se rendre devant le tribunal.

Paul Shoiry quittera la politique municipale à la fin de son mandat.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Paul Shoiry quittera la politique municipale à la fin de son mandat.

Photo : Radio-Canada

« J’étais estomaqué de voir que la Ville de Québec avait non seulement poursuivi le citoyen, mais était allée jusqu’en Cour municipale, qui a imposé une amende pour quelque chose que je considère comme une très bonne œuvre », a-t-il commenté.

On voit qu'il y a un mouvement populaire et je pense que les élus de la Ville doivent réaliser qu'ils auraient dû agir avant.

Paul Shoiry

M. Shoiry croit que la Ville de Québec devrait minimalement annuler l’amende remise à M. St-Pierre, le temps de revoir la réglementation municipale. « La Ville de Québec est en retard » dans le domaine de l'agriculture en milieu urbain, selon l'ancien élu.

Avec les informations de Marie Maude Pontbriand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Affaires municipales