•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe acceptée à Radio-Canada

La Maison de Radio-Canada
Il s'agissait de la troisième proposition en vue d'adopter une nouvelle convention collective. Photo: Radio-Canada/Simon-Marc Charron
Radio-Canada

Les employés membres du Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) ont très largement voté, cette fin de semaine, en faveur d'une entente de principe intervenue entre le syndicat et l'employeur pour renouveler la convention collective. À la suite de deux jours de scrutin, ces employés ont donné leur accord à cette nouvelle convention à hauteur de 81 %.

Quelque 1339 membres se sont prévalu de leur droit de vote, en assemblée générale au Palais des Congrès, samedi, et selon d'autres modalités, dimanche, pour les employés qui étaient au travail.

« Au final, le résultat clair de ce vote nous démontre que les membres sont satisfaits de leur première convention collective unifiée », a déclaré la présidente du SCRC, Johanne Hémond, par voie de communiqué.

Le syndicat se félicite entre autres d'avoir obtenu que 176 postes permanents soient pourvus, d'avoir pu baliser la sous-traitance dans certains secteurs et du fait que les emplois contractuels ne pourront pas représenter plus que 20 % de la masse salariale totale.

Les employés recevront des augmentations de salaire de 1,5 % par année pendant les trois années de la convention.

« La nouvelle convention collective nous permettra d'avoir les moyens de nos ambitions », a pour sa part déclaré le vice-président principal de Radio-Canada, Michel Bissonnette, dans un communiqué.

« C'est en étant un radiodiffuseur public moderne, tourné vers l'avenir et en phase avec les besoins de toutes les communautés, que nous demeurerons à l'avant-garde de la création au Canada pour les prochaines années », a-t-il ajouté.

Un long processus

Les parties négociaient depuis deux ans et demi. Elles ont eu recours à la conciliation puis à la médiation.

Une première entente de principe avait été rejetée à 56 % le 21 avril. Radio-Canada avait ensuite présenté une offre globale qui avait été rejetée à 78 % en juin, à la recommandation des instances syndicales.

Les parties sont parvenues à une nouvelle entente de principe le 19 septembre, trois jours avant la tenue de l'assemblée générale déjà prévue par le syndicat.

Le SCRC réunit quelque 3000 employés au Québec et à Moncton – techniciens, employés de production, artisans, journalistes, employés de bureau, etc. – qui appartenaient à trois syndicats fusionnés à la suite d'une décision du Conseil canadien des relations industrielles en mai 2015.

La nouvelle convention collective doit remplacer celles qui s'appliquaient aux membres du Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC), du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP, local 675) et du Syndicat des techniciens et artisans du réseau français (STARF-SCFP local 5757).

Relations de travail

Économie