•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault refuse une coalition avec QS dans un contexte minoritaire

Manon Massé et François Legault marchent à Gatineau.
François Legault a fermé la porte à une possible coalition avec QS dans le contexte d'un gouvernement minoritaire. Photo: Radio-Canada / Romain Schué

Interrogé sur une possible alliance avec Québec solidaire (QS) en cas de gouvernement caquiste minoritaire, François Legault a refusé d'ouvrir la porte à la nomination de ministres solidaires s'il devient premier ministre.

Un texte de Romain Schué

« Il est hors de question de faire une entente avec qui que ce soit », a clamé samedi François Legault.

Pourtant, en cas de gouvernement minoritaire pour la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault pourrait être contraint de séduire des députés provenant d’autres partis politiques afin d’avoir le soutien d'au moins 63 des 125 élus de l’Assemblée nationale.

Dans cette optique, le Parti québécois et Québec solidaire, selon le nombre de sièges qu’obtiendra chaque parti, pourraient avoir la balance du pouvoir.

Après avoir salué, samedi, les « nouveaux partis » et son « amie » Manon Massé, avec laquelle il a rendu visite aux sinistrés de Gatineau, François Legault a fermé la porte à une « coalition » avec QS. « Il n’est pas question » de nommer un député solidaire au Conseil des ministres, a-t-il indiqué.

En faisant référence à un discours de Jean-François Lisée, qui a dévoilé des échanges qui seront diffusés à l’émission Tout le monde en parle dimanche soir, le chef de la CAQ a néanmoins assuré être disposé à garder une oreille attentive aux idées de Manon Massé concernant la préservation de l’environnement.

« J’ai dit, et c’est ce qui a choqué M. Lisée, que si Manon Massé a de bonnes idées, puis si je suis le premier ministre du Québec, je vais les écouter ces idées-là. M. Lisée n’a pas aimé ça. M. Lisée s’est moqué de ça. Il encourage les gens à être partisans. Il n’a pas aimé le fait que je dise à Manon Massé : "Si vous avez des bonnes idées en environnement, je vais les écouter" », a-t-il assuré, tout en confiant qu'il ne lui proposera pas un poste de ministre de l'Environnement.

François Legault a néanmoins admis que des ententes ponctuelles, notamment pour faire adopter le prochain budget, pourraient être nécessaires s’il dispose d’un gouvernement minoritaire.

Le chef de la CAQ n’a cependant pas voulu s’engager à siéger dans l’opposition durant les quatre prochaines années. « Je suis convaincu qu’on va avoir un gouvernement de la CAQ et je veux juste penser à ça », a-t-il répondu.

Politique provinciale

Politique