•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gallant mise sur le Fonds du nord, contrairement à Higgs

Le fleuve Saint-Jean. À gauche, le village de Baker-Brook.
Les chefs des principaux partis politiques du Nouveau-Brunswick ont des opinions divergentes sur le développement du nord de la province. Photo: Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche
Radio-Canada

La 31e journée de la campagne électorale au Nouveau-Brunswick a porté sur le développement du nord de la province. Brian Gallant dit vouloir réinvestir dans le Fonds de développement économique et d'innovation pour le nord du Nouveau-Brunswick, tandis que Blaine Higgs préfère miser sur le privé.

Un texte de Camille Martel

Les progressistes-conservateurs et les libéraux étaient dans le nord de la province samedi, une région confrontée à de nombreux défis économiques et démographiques.

Les positions des deux principaux partis sont diamétralement opposées sur la question.

Renouveler l'investissement

Les libéraux de Brian Gallant promettent un investissement de 100 millions de dollars au cours des quatre prochaines années pour le nord et la région de Miramichi.

Pour le premier ministre sortant, ces investissements ont porté fruit dans un premier mandat, citant notamment les investissements pour l’aéroport régional de Bathurst ou encore pour l’amphithéâtre communautaire Jean Daigle à Edmundston.

Le Fonds du nord a été développé justement pour aider à développer l’économie du nord et le fait que Blaine Higgs et les conservateurs sont prêts à couper ce programme et les investissements démontrent encore une fois qu’ils ne sont pas là pour toutes les régions de la province, a indiqué Brian Gallant.

Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick. Photo : Radio-Canada

Pas de plan nord et pas de ministre

De son côté, Blaine Higgs ne s’engage pas du tout à poursuivre les investissements massifs du plan nord s’il est élu. Il ne promet pas d'y contribuer ni de nommer un ministre responsable du nord.

Le chef du Parti progressiste-conservateur estime que le privé doit jouer un plus grand rôle et que le rôle du gouvernement est d’accompagner les entreprises et d’attirer l’investissement.

Selon lui, le fonds a été distribué dans le passé et il n’a pas permis aux entreprises de rester dans la région une fois que l’argent gouvernemental avait été épuisé.

Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick.Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick. Photo : Radio-Canada

Ceux qui investissent dans la communauté y restent. Brian Gallant veut sécuriser des emplois là-bas jusqu’à la prochaine élection, mais nous on pense plus à long terme, rapporte Blaine Higgs.

Nouveau-Brunswick

Politique