•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le promoteur d'un projet pétrolier et gazier controversé dans La Mitis milite pour la CAQ

Des équipements incendiés
Des équipements incendiés Photo: Radio-Canada / Simon Turcotte
Radio-Canada

L'homme d'affaires Jean-Claude Caron, fondateur et actionnaire majoritaire de l'entreprise Squatex, a décidé de s'impliquer dans la campagne du candidat caquiste dans Matane-Matapédia, Mathieu Quenum. Une situation délicate qui soulève un « risque éthique », affirme un expert.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Ressources et Énergie Squatex semble avoir découvert, en 2014, un important réservoir de gaz naturel, près de Sainte-Jeanne-d'Arc et de La Rédemption.

Les forages réalisés à ce moment-là ont cependant soulevé une forte opposition des élus de la MRC de La Mitis et de plusieurs environnementalistes. C'est que les travaux se sont déroulés dans le bassin versant de la rivière Mitis, source d'approvisionnement en eau potable de plusieurs municipalités.

L'an dernier, des équipements de la compagnie ont même été incendiés par des opposants.

Ressources et Énergie Squatex possède plusieurs titres d'exploration gazière et pétrolière au Bas-Saint-Laurent comme le démontre cette carte.Ressources et Énergie Squatex possède plusieurs titres d'exploration gazière et pétrolière au Bas-Saint-Laurent comme le démontre cette carte. Photo : Radio-Canada

Radio-Canada a appris que le président et actionnaire majoritaire de cette société d’exploration pétrolière et gazière, Jean-Claude Caron, agit comme bénévole auprès du candidat caquiste dans Matane-Matapédia, Mathieu Quenum.

Les secteurs visés par les forages exploratoires se situent dans la circonscription que veut représenter monsieur Quenum.

Jean-Claude Caron apporte surtout son soutien logistique au candidat qui, de son propre aveu, ne connaît pas l'ensemble de la circonscription, car il réside dans la région de Québec.

Il m'aide à faire les rendez-vous, à planifier mon agenda, à organiser le local électoral...

Mathieu Quenum, candidat de la CAQ dans Matane-Matapédia

Le principal intéressé affirme qu'il s'implique à titre personnel. N'empêche, Jean-Paul Caron a bien l'intention que son projet passe en deuxième vitesse en 2019.

L'homme d'affaires vient tout juste d'effacer une dette de près de 2 M $ que l'entreprise avait à son endroit, afin de faciliter la recherche d'investisseurs.

Jean-Claude Caron, qui est membre de la CAQ depuis un an, dit attendre qu'un nouveau gouvernement soit bien installé à Québec pour aller de l'avant avec d'autres travaux exploratoires dans La Mitis.

J'ai décidé de donner un petit coup de main dans la mesure de mes possibilités, dit-il. Mais que ce soit la CAQ ou le Parti libéral qui est élu, il y a une loi [sur les hydrocarbures] qui a été votée et je suis entièrement d'accord avec cette loi et les règlements.

Le candidat Mathieu Quenum discute avec une électrice dans une salle d'attenteDistribution de dépliants dans les salles d'attente de médecins Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Situation problématique?

Mathieu Quenum jure qu'il n'était pas au courant des activités professionnelles de son proche bénévole. Mais de toute manière, juge-t-il, cela ne revêt aucune importance.

Qu'un promoteur d'un projet XYZ s'implique, je ne vois pas le problème, croit-il.

L'éthicien René Villemure affirme que cette situation délicate soulève pourtant un « risque éthique ». Il croit que Jean-Claude Caron aurait du déclarer ses intérêts auprès du parti et du candidat, et ce, même si la loi ne l'y contraint pas.

Ça va suivre le candidat longtemps, même s'il est élu, car s'il y a une décision favorable pour Squatex on va dire "tiens, il y a eu une influence".

René Villemure, président fondateur, Institut québécois d'éthique appliquée

Le spécialiste en éthique appliquée ajoute que la CAQ et le candidat Mathieu Quenum auraient avantage à clarifier leurs positions sur le projet porté par Ressources et Énergie Squatex dans La Mitis, afin de dissiper les doutes.

Surtout de la part de partis qui se sont dits "on va être exemplaires", conclut monsieur Villemure.

Mathieu Quenum a affirmé ne pas connaître le projet porté par celui qui s'occupe de ses rendez-vous et de son agenda. Il rappelle que la CAQ n'imposera pas des projets pétroliers ou gaziers qui n'obtiennent pas l'aval de la population, ce que la loi en vigueur appelle « l'acceptabilité sociale ».

Élections Québec

Politique