•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Difficile d’appeler les secours après l’accident de train, affirme un expert

Le train qui a déraillé dans le nord du Manitoba
Le train qui a déraillé dans le nord du Manitoba Photo: Fournie par le Bureau de la sécurité des transports
Radio-Canada

Il est fort probable que les deux hommes coincés dans un train qui a déraillé au Manitoba samedi dernier n'avaient aucun moyen d'appeler à l'aide, selon Gord Lovegrove, un spécialiste en sécurité des transports à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC).

La rapidité de l’accident les a empêchés de saisir une radio ou un téléphone, affirme le professeur en ingénierie.

M. Lovegrove compare l’accident à celui de deux voitures qui s’entrechoquent sur la route : « Tout est balancé partout, même les corps...Il aurait fallu que [la radio] soit boulonnée dans une boîte à l’épreuve de bombes », pour que les victimes puissent appeler au secours.

L’accident a tué un travailleur de 38 ans et grièvement blessé un autre de 59 ans.

Le premier appel à l’aide est venu d’un hélicoptère qui survolait la région par hasard. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) arrivée sur les lieux vers 19 h a pu aider à extirper un des deux hommes de la carcasse sept heures plus tard. L’autre a été déclaré mort sur place.

Le train de la compagnie Arctic Gateway Group transportait du pétrole. Il a déraillé lorsqu’un pont semble s’être effondré au mi-chemin entre Thompson et Le Pas.

Une enquête du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) est en cours et sera rendue publique une fois terminée, soit dans environ 15 mois, dit le BST.

Manitoba

Déraillement de train