•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après Couillard et Lisée, Legault et Massé visitent Gatineau

Manon Massé et François Legault discutent en marchant dans un parc de Gatineau près de bâtiments endommagés par la tornade.
Manon Massé et François Legault ont visité ensemble les sinistrés de la tornade de Gatineau samedi après-midi. Photo: Radio-Canada / Romain Schué
Radio-Canada

Au 31e jour de la campagne électorale, les quatre chefs des principaux partis politiques ont chamboulé leur horaire samedi pour pouvoir se rendre à Gatineau, au lendemain de la tornade dévastatrice qui a touché l'Outaouais.

La tornade qui s'est abattue sur la région vendredi soir, emportant avec elle les toitures comme les débris, a laissé un paysage de fin du monde dans les rues de Gatineau et d'Ottawa. Des dizaines de personnes ont été blessées et 165 000 clients ont été privés d'électricité au plus fort de la panne.

Bon nombre de secteurs ont été durement touchés, dont les municipalités de Dunrobin et Pontiac, à l'ouest d'Ottawa, et le secteur du Mont-Bleu, à Gatineau.

En fin d'après-midi, samedi, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, et la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, ont tenu un point de presse commun avec le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

« C'est très dur, a commenté M. Legault. Ce n'est pas beau, voir ça. »

Après avoir salué l'annonce de l'octroi d'une aide d'un million de dollars par Philippe Couillard, le chef caquiste a estimé que la priorité était d'informer « le plus rapidement possible » les sinistrés des remboursements auxquels ils auraient droit.

Tout en rappelant que la tornade avait frappé un secteur particulièrement pauvre de Gatineau, les deux politiciens ont promis de bonifier le programme d'aide aux sinistrés.

Les groupes de soutiens et communautaires doivent obtenir toute l'aide nécessaire, estime Manon Massé qui « lève son chapeau » à la municipalité qui a dû faire face à une quatrième catastrophe naturelle en plus d'un an.

« Cette solidarité des Québécois, pour moi, elle est importante », a tenu à souligner le maire Pedneaud-Jobin.

François Legault et Manon Massé ont tous les deux rappelé que les changements climatiques multiplieraient ces épisodes de catastrophes naturelles, appelant à revoir certains programmes gouvernementaux.

« Des programmes de mitigations doivent être adaptés pour faire face aux changements climatiques », selon la co-porte-parole solidaire.

Sans vouloir donner son avis à savoir si l'environnement était assez discuté dans le cadre de la campagne électorale provinciale, M. Pedneaud-Jobin s'est cependant demandé si l'on « prenait cette menace-là au sérieux ».

Couillard et Lisée aussi sur place

Plus tôt samedi, le chef du Parti libéral (PLQ) Philippe Couillard, qui devait initialement passer la journée en Estrie, a suspendu temporairement sa campagne afin de se rendre sur les lieux de la catastrophe en tant que premier ministre sortant.

Le chef péquiste Jean-François Lisée, qui devait passer une partie de la journée en Montérégie, l'a accompagné en tant que chef de l'opposition officielle.

Une mêlée de presse est organisée autour de Philippe Couillard, Jean-François Lisée, le maire de Gatineau et Martin Coiteux.Jean-François Lisée et Philippe Couillard ont fait une visite conjointe à Gatineau pour éviter de mettre trop de pression sur les équipes de secours occupées sur le terrain. Photo : Radio-Canada / Claudine Richard

Les deux politiciens ont visité ensemble les rues dévastées de Gatineau, une opération exécutée conjointement dans le but d'éviter de déborder les autorités locales et qui a été saluée par M. Pedneaud-Jobin. Ce dernier s'est d'ailleurs joint à eux, tout comme le ministre sortant de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

J'ai été touché tantôt en voyant les personnes qui ont dû quitter leur domicile. Ce sont souvent des gens qui ne sont pas au sommet de l'échelle économique, c'est comme si le sort s'acharnait sur eux deux fois.

Philippe Couillard, premier ministre sortant

Il a aussi appelé les citoyens à faire des dons aux sinistrés par l'intermédiaire de la Croix-Rouge.

« Je félicite le premier ministre pour sa réaction rapide de mettre un million à la disposition dès maintenant », a pour sa part affirmé Jean-François Lisée.

Plus tôt en matinée, M. Couillard avait rencontré les élus locaux afin de faire le point sur la situation.

Politique provinciale

Politique