•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Titan d’Acadie-Bathurst : transformation et défi d’une organisation junior majeur

Les spectateurs sont assis au Centre KC Irving de Bathurst

Les propriétaires du Titan s'inquiètent de la vente d'abonnements saisonniers. Pourtant, il y a une augmentation de 33% comparativement à 2017-18.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Radio-Canada

Le directeur général du Titan d'Acadie-Bathurst, Sylvain Couturier, n'a pas perdu de temps. Quelques heures seulement après l'ouverture officielle de la saison, il a échangé un des joueurs les plus utiles de la conquête de la coupe Memorial, Samuel Asselin.

Un texte de François Le Blanc

C’est le lot d’une organisation championne : après la fête, il y a les lendemains de veille. Le Titan ne fait pas exception et commence à établir les bases d’une meilleure équipe pour les années à venir. Certains appellent ça « reconstruire » (certains partisans préfèrent dire rénover). Une situation difficile pour une organisation fragile comme le Titan.

Samuel Asselin passe aux Mooseheads d’Halifax en retour deux espoirs : l’attaquant Yannic Bastarache, originaire de Bouctouche au N.-B., et le défenseur Cole Larkin, originaire de Mermaid, à l’Île-du-Prince-Édouard. Le Titan obtient aussi le choix de 2e tour (2019) des Mooseheads.

Samuel Asselin du Titan d'Acadie-Bathurst lève les bras au ciel, alors que le gardien de but des Pats de Regina regarde derrière lui. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Samuel Asselin a inscrit le quatrième but du Titan d'Acadie-Bathurst lors de leur match contre l'équipe hôte de la 100e édition de la Coupe Memorial.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Une décision sera prise dans le temps des fêtes si ces deux recrues se greffent à notre équipe ou s’ils restent avec leur équipe midget AAA., mentionne le directeur général, Sylvain Couturier. Bastarache évolue avec les Flyers de Moncton, et Larkin, avec Charlottetown.

Gilles Cormier, chef de la direction, ventes corporatives, et Sylvain Couturier, directeur général du Titan d'Acadie-Bathurst.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gilles Cormier, chef de la direction, ventes corporatives, et Sylvain Couturier, directeur général du Titan d'Acadie-Bathurst.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Larkin fait 1m85 (6 pieds 1 pouce). C’est un choix de 2e tour des Mooseheads (34e au total) en juin. Bastarache a amassé 27 points en 31 matchs avec les Flyers midget AAA de Moncton l’an passé. L’Acadien a été choisi au 106e rang par Halifax.

Un dernier tour de piste

Samuel Asselin a tout de même eu l’occasion de disputer un dernier match dans l’uniforme du Titan, jeudi soir. L’attaquant a fait son dernier tour de piste avec la coupe Memorial au bout des bras, devant les 2701 partisans présents au match d’ouverture contre Moncton.

Samuel Asselin lève la coupe Memorial sous un projecteur de lumière, le reste de la patinoire est dans l'ombre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Samuel Asselin a levé la coupe Memorial une dernière fois devant les partisans du Centre KC Irving. Le lendemain, le Titan l'échangeait à Halifax.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Après la rencontre, Asselin, ému, était reconnaissant d’avoir vécu ce moment. Je vais m’en rappeler toute ma vie. Quand tu as la chance de pouvoir faire ça, un dernier tour de patinoire avec le trophée au bout de tes bras, c’est l’une des coupes les plus prestigieuses dans le monde du hockey, c’est très rare.

Samuel Asselin est déjà à Saint-Jean et est prêt à jouer avec les Mooseheads ce soir contre les Sea Dogs. Le joueur de 20 ans pivotera un trio avec Arnaud Durandeau et Raphaël Lavoie., indique l'animateur de radio aux matchs des Mooseheads, Garreth MacDonald sur Twitter.

Une année de transition

Après la conquête de la coupe Memorial, l’heure est à la transformation pour le Titan. Le match d’ouverture, avec les célébrations d’avant-match pour honorer les succès de 2018, n’a pas fait salle comble. Des propriétaires se demandent pourquoi.

Des bannières sont soulevés au plafond de l'aréna avec des feux d'artifices sur la patinoire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des bannières soulignant les titres de champions des Maritimes, de la coupe du Président et de la coupe Memorial ont été présentées lors du match d'ouverture.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Déjà, le mois dernier, le président, Serge Thériault, soulignait sa déception sur la vente d’abonnement saisonnier. Les supporteurs ont acheté 1275 passes annuelles, une hausse, comparativement à 2017-18... mais moins que l’objectif de 1500.

Gilles Cormier parle avec un homme près d'une cantine au match.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef des opérations du Titan, Gilles Cormier.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Gilles Cormier est le chef de la direction du Titan. Il est l’un des quatre employés à temps plein dans l’administration.

Lorsqu’on regarde dans toutes les autres équipes qui ont eu du succès avant nous, l’année après les coupes ont été très fructueuses. Donc, nous on s’attend à la même chose

Gilles Cormier, chef des opérations du Titan

Les succès en séries ont ramené beaucoup de partisans qui avaient délaissé le Titan.

C’est sûr qu’on veut toujours en avoir plus, ajoute M. Cormier. Tous les gens d’affaires vous le diront, on en veut plus. Je dois vous avouer qu’on 318 nouveaux détenteurs de billets de saison. Une augmentation de 33%. C’est quand même bien.

Les partisans demandent au Titan d’être réalistes dans leurs attentes. Charles Leclerc est l’un des fidèles du Titan.

Charles Leclerc, partisan du Titan, en entrevueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Charles Leclerc, partisan du Titan

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

C’est difficile, l’économie n’est pas trop forte. Il y a eu une diminution des ventes dans toutes les autres équipes. Mais, ici, c’est beaucoup plus difficile à encaisser.

Charles Leclerc, partisan du Titan
Dominic Gervais-Mallet en entrevueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dominic Gervais-Mallet est confiant dans l'avenir du Titan à Bathurst

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Dominic Gervais-Mallet, de Bathurst, est l’un de ceux qui sont revenus voir le Titan lors des séries.

Moi, je suis de retour parce que je suis un fan de hockey. Je pense cette année, ils sont encore capables de faire de quoi.

Mais, il estime que les sorties récentes des propriétaires sont décevantes.

Ils n’ont pas le hockey dans leur coeur. Ils ne devraient pas penser à l’argent en premier.

Dominic Gervais-Mallet, sur les déclarations du président, Serge Thériault
La mascotte prend une pose pour montrer ses muscles.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une nouvelle mascotte du Titan a été présentée en 2014: Maximus.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Le Titan fera des promotions spéciales pour mousser la vente de billets. Gilles Cormier, avec son bâton de pèlerin, n’abandonnera pas.

On ne demande pas à tout le monde à venir à tous les matchs. Mais, si tu regardes l’ensemble de la population, si tout le monde venait à une partie, on n’aurait plus de problème et ça nous donnerait une assistance d’au-delà 2000 personnes.

Les sspectateurs assistent au match. Ils sont assis dans les estrades. Ils regardent le jeu sur la patinoire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les spectateurs au match d'ouverture du Titan. Il y avait 2701 spectateurs au Centre KC Irving jeudi soir.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Les défis sont tout de même importants. Par exemple, avec le vieillissement de la population dans le nord-est de la province, les partisans de la première heure n’ont pas toujours le goût de faire de longues distances pendant l’hiver. Le Titan va tenter de renouveler sa clientèle.

Le prochain match aura lieu samedi soir, contre le Cap-Breton.

Nouveau-Brunswick

Hockey