•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avertissement de vents violents pour plusieurs régions du Québec

Un arbre déraciné par le vent sur le sol près de nombreux débris.
La météo cause d'importants dommages dans la municipalité de Pontiac. Photo: Radio-Canada / Lorian Bélanger
La Presse canadienne

Plus de 115 000 clients étaient privés d'électricité au Québec, à 23 h (HAE), en raison des vents violents qui sévissent dans la province. Des précipitations importantes sont également de la partie.

Parmi les régions visées figurent, d'ouest en est, celles du Grand Montréal, de la vallée du Richelieu, des Laurentides et de Lanaudière, de la Mauricie, des Bois-Francs, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord, de la Minganie et de la Gaspésie.

En Basse Côte-Nord, les vents soufflent jusqu'à 110 km/h et des vagues importantes risquent de toucher Natashquan. Plusieurs régions de l'est et du sud-ouest de l'Ontario sont aussi balayées par des vents très puissants.

Environnement Canada explique que le passage d'un intense front froid produit des rafales d'environ 90 km/h à certains endroits.

Un avertissement de vent est lancé par les météorologues lorsqu'il y a risque important que des vents destructeurs soufflent.

Les gens qui résident dans les régions concernées sont invités à ranger ou à attacher les objets que le vent pourrait endommager ou transformer en projectiles.

Pour Montréal, Environnement Canada a publié un avertissement d'orages violents pouvant produire des rafales causant de la grêle de grosse taille et de la pluie forte. Les précipitations ont déjà causé l'inondation du viaduc des Carrières, sur la rue Papineau.

Une voiture est dans l'eau jusqu'aux phares.À Montréal, les fortes pluies ont causé une forte accumulation d'eau sous le viaduc des Carrières, rue Papineau. Photo : Radio-Canada

Pannes de courant

Plus de 47 500 clients n'avaient plus d'électricité en Outaouais à 23 h (HAE), contre 15 403 en Montérégie, et 20 484 en Abitibi-Témiscamingue.

« Ce sont des vents qui peuvent casser des branches d'arbres et quand la végétation entre en contact avec le réseau, c'est de nature à créer des pannes », explique Cendrix Bouchard, un porte-parole de la société d'État.

Une soixantaine d'équipes d'Hydro-Québec sont au travail pour réparer le réseau.

Conditions météorologiques

Environnement