•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti vert de l'Î.-P.-É. dévoile son plan pour taxer le carbone

Une main de femme tient une pompe à essence verte.
Le gouvernement fédéral exige des provinces qu'elles imposent une taxe sur le carbone ou qu'elles adoptent un système de plafonnement et d’échange. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Alors que le gouvernement libéral de l'Île-du-Prince-Édouard fait le pari qu'une taxe sur le carbone n'est pas nécessaire dans la province, le Parti vert propose au contraire d'imposer un prix de 20 $ par tonne de gaz à effet de serre dès l'an prochain.

Un texte de François Pierre Dufault

Le deuxième parti d'opposition à l'Assemblée législative relèverait ensuite cette taxe de 10 $la tonne par année.

Le changement climatique est l'un des problèmes les plus graves auxquels l'humanité est confrontée aujourd'hui, affirme le chef vert Peter Bevan-Baker, dans un communiqué. Il est essentiel que nous nous dirigions vers une économie plus propre et à faible émission de carbone.

Selon le plan proposé par le Parti vert, les revenus générés par la tarification du carbone seraient retournés directement aux contribuables au moyen d'un dividende, et aux petites entreprises par le biais d'une réduction d'impôt de 0,5 %.

Les secteurs de l'agriculture et des pêches demeureraient admissibles à des exemptions concernant l'utilisation de certains carburants.

Le Parti vert maintiendrait également les programmes d'efficacité énergétique résidentiels et commerciaux existants offerts par la province.

Peter Bevan-Baker rappelle qu'en tant que signataire du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques en 2016, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard s'était engagé à imposer une taxe sur le carbone.

En mai dernier, le ministre de l'Environnement, Richard Brown, a toutefois déclaré que des mesures incitatives seraient suffisantes pour réduire d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre de la province de 30 % en dessous des niveaux de 2005.

Le gouvernement fédéral exige des provinces qu'elles imposent une taxe sur le carbone ou qu'elles adoptent un système de plafonnement et d’échange. Ottawa pourrait d’ailleurs forcer l'Île-du-Prince-Édouard à imposer une taxe s'il juge que le plan de la province ne va pas assez loin.

Le Parti vert est, pour l'instant, le seul parti à l'Assemblée législative qui propose un plan de tarification du carbone. L'opposition progressiste-conservatrice s'inscrit en faux, citant le coût plus élevé du carburant dont dépendent des milliers d'Insulaires pour leur chauffage et leurs transports.

Île-du-Prince-Édouard

Politique