•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Shippagan-Lamèque-Miscou : faire le pont avec les électeurs

Le pont Lamèque-Shippagan

Le pont Lamèque-Shippagan

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le vieux pont Lamèque-Shippagan, négligé selon plusieurs depuis sa construction à la fin des années 1950, obtient aujourd'hui toute l'attention des électeurs et des candidats aux élections provinciales.

Un texte de René Landry:

Ce pont reçoit tellement d'attention, ces jours-ci, qu'il y a une sorte de surenchère électorale à son sujet.

Le 19 septembre, le candidat progressiste-conservateur Robert Gauvin diffuse une vidéo sur Facebook, dans laquelle on le voit avec le pont et la mer en arrière-plan.

Même s'il a déjà fait la promesse de ne pas faire de promesses, il s'engage malgré tout à faire une évaluation du pont dans les six premiers mois après l'élection dans le but de le remplacer le plus vite possible.

Moins de 24 heures plus tard, son opposant libéral, le député sortant Wilfred Roussel, publie lui aussi une vidéo sur son compte Facebook.

Encore là, vue du pont et de la mer en arrière-plan, mais d'un autre angle. Je peux vous garantir que mon chef, Brian Gallant, est le seul chef qui est derrière la construction d'un nouveau pont, dit-il.

En entrevue, le progressiste-conservateur Robert Gauvin assure que les choses vont bouger vite s'il est élu.

C'est l'infrastructure la plus importante de la circonscription. On ne jouera pas à la politique avec la sécurité des gens. Notre position n'a jamais changé, on va le faire évaluer dans les six premiers mois dans le but de le remplacer le plus rapidement possible. Si on imagine le pire et que le pont tombait, ça ne prendrait pas quatre ans avant de commencer une autre construction.

Robert Gauvin, candidat progressiste-conservateur dans la circonscription de Shippagan-Lamèque-MiscouAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Robert Gauvin, candidat progressiste-conservateur dans la circonscription de Shippagan-Lamèque-Miscou

Photo : René Landry

Le libéral Wilfred Roussel assure de son côté que le pont va rester sécuritaire pendant encore quelques années.

On a déjà commencé les plans et le tracé du futur pont a été approuvé. On en est actuellement à l'étude des sols et l'étude d'impact environnemental. On progresse vers la construction de ce pont-là. On sait qu'il y a environ entre deux ans et demi et trois ans d'ouvrage. Si on ajoute ensuite les appels d'offres et tout ce qui est nécessaire pour débuter la construction, ça demande un minimum de trois ans. Quelqu'un qui dit qu'il peut faire ça plus vite qu'en trois ans c'est rire du monde. Il ne faut quand même pas exagérer.

Wilfred RousselAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le candidat libéral et député sortant de Lamèque-Shippagan-Miscou, Wilfred Roussel

Photo : Radio-Canada / Marie-France Abastado

Puis, le candidat libéral décoche cette flèche à l'endroit de son principal adversaire, qui a fait une carrière de comédien. Dans sa vidéo, il mentionne qu'il va faire l'inspection. Je ne savais pas qu'avec une formation en art dramatique on était capable d'inspecter un pont.

Cette remarque semble amuser Robert Gauvin. Bien, ça ne sera pas moi qui aurai à l'évaluer, ce seront des experts. J'en ai parlé avec le chef et il a dit que les personnes qualifiées vont faire une évaluation de la structure et après on pourra aller de l'avant.

Invité à son tour à commenter la performance de son opposant libéral dans sa vidéo, Robert Gauvin répond sèchement. Je suis au courant, mais je ne l'ai pas vue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !