•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je ne suis pas le chef de Québec solidaire », dit Gaétan Châteauneuf

Entrevue avec le secrétaire général de Québec solidaire
Radio-Canada

Accusé par le chef péquiste Jean-François Lisée d'être celui qui prend les décisions au sein de Québec solidaire, Gaétan Châteauneuf a nié être celui « qui tire les ficelles » du parti.

Un texte de Yannick Donahue

Mis malgré lui sur la sellette par le leader péquiste lors du troisième débat des chefs de la campagne électorale en le présentant comme étant le vrai « patron » de la formation politique, M. Châteauneuf a rectifié les informations avancées par M. Lisée.

Questionné par Radio-Canada à savoir s’il était le chef de Québec solidaire, Gaétan Châteauneuf a été catégorique : « Absolument pas ».

Il a précisé que son titre exact est celui de « secrétaire général » du parti et non pas celui de « président ». Ensuite, il a indiqué que son rôle est uniquement administratif.

« Comme secrétaire général, ma responsabilité est administrative. C’est toute l’administration de la démocratie des instances. De m’assurer que les documents soient présents, l’animation des instances, m’assurer que cela soit fait correctement, donner les droits de parole à chacune des personnes, l’organisation de l’ordre du jour, la distribution des documents, le comité de synthèse, c’est tout ce qui est administratif à l’intérieur du parti », a-t-il expliqué.

Il indique que la loi stipule que chaque parti politique doit désigner une personne-ressource pour gérer la correspondance.

« Au niveau de la loi électorale, on nous oblige à voir quelqu’un qui répond à titre de chef pour les documents, la documentation administrative, et c’est ma responsabilité en termes administratifs de faire les contacts et les aspects administratifs par rapport au Directeur général des élections », a-t-il ajouté.

Gaétan Châteauneuf n’est pas un employé salarié du parti. En tant que retraité, il offre ses services à titre de bénévole.

Les porte-parole

Il affirme que les personnes habilitées pour parler au nom du parti sont Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois.

« C’est eux les porte-parole. Québec solidaire s’est donné une façon de faire de la politique autrement et on le fait en pratique. Le pouvoir est partagé entre nos deux porte-parole », a-t-il assuré.

Il mentionne que le dernier congrès a déterminé que, si QS était appelé à former le prochain gouvernement, Manon Massé deviendrait la première ministre et Gabriel Nadeau-Dubois serait nommé vice-premier ministre avec des fonctions partagées.

« Manon aurait le comité exécutif, alors que Gabriel, ce serait plus au niveau législatif. Après cela, les décisions se prennent au sein du Conseil des ministres comme les autres partis », a-t-il spécifié.

Il a été témoin de la sortie de Jean-François Lisée le visant directement alors qu’il était assis dans son salon hier soir en train de regarder le face-à-face.

« Je trouvais ça un peu drôle cette situation, un peu cocasse. Écoutez, le chef, selon ce que M. Lisée prétend, parce qu’il prétend que c’est moi; le chef, il regarde le débat à la télévision. Mais je ne suis pas chef », a-t-il dit.

Politique provinciale

Politique