•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le mauvais karma des Terrasses de la Chaudière

    Dessin représentant les édifices des Terrasses de la Chaudière entourés d'arbres feuillus.
    Croquis du complexe fédéral des Terrasses de la Chaudière, tel que présenté en 1976. Photo: Radio-Canada

    Il y a 40 ans, le complexe des Terrasses de la Chaudière est inauguré au centre-ville de Hull, en Outaouais. Ce projet d'immeubles de bureaux pour le gouvernement fédéral ne s'est pas réalisé sans heurts. Retour en archives sur ce tournant pour la région métropolitaine d'Ottawa-Gatineau.

    En 1974, le gouvernement de Pierre Elliott Trudeau lance le projet des Terrasses de la Chaudière. En établissant des bureaux sur la rive québécoise de la rivière des Outaouais, l’objectif du gouvernement est de décentraliser ses activités.

    Le contrat de construction de 150 millions de dollars est attribué à l’entrepreneur Robert Campeau sans appel d’offres. Une décision qui soulèvera de nombreuses critiques. Il est prévu que le gouvernement loue les espaces des Terrasses de la Chaudière durant 35 ans au bout desquels il pourra racheter l’immeuble.

    Derrière le projet des Terrasses de la Chaudière, on sent aussi une volonté d’assainir le centre-ville de Hull. Le projet implique des expropriations de logements et de commerces, dont quelques établissements de renom.

    Séquences de tournage (archives silencieuses), novembre 1975

    Ces images silencieuses tournées en 1975 montrent l’ampleur du chantier des Terrasses de la Chaudière. On assiste aussi à la démolition d’une institution dans le quartier, la taverne Ottawa House.

    Connue comme le bar le plus animé en ville, la taverne Ottawa House a accueilli de nombreux spectacles de jazz dans les années 50 et 60.

    Cette métamorphose du centre-ville de Hull se poursuivra d’ailleurs après le 25 septembre 1978, date de l’ouverture des Terrasses de la Chaudière.

    Reportage du 6 juin 1979

    Le conseil de Hull a décidé hier soir de procéder par étapes et de faire avaler par petites doses les transformations qu’il veut apporter à son centre-ville.

    Mario Montpetit

    Dans ce reportage diffusé le 6 juin 1979, le journaliste Mario Montpetit présente les nouvelles orientations du conseil municipal de Hull.

    La nouvelle législation de zonage pour le centre-ville prévoit moins d’espaces de stationnement, une limite d’étages pour les commerces et, surtout, la prohibition des établissements de nuit dans certaines zones.

    Sur nos images, certains reconnaîtront d’ailleurs le cinéma Cartier, dont les films présentés étaient destinés aux adultes.

    Reportage du 19 septembre 1979

    Dès la première année d’exploitation, la qualité des édifices des Terrasses de la Chaudière est mise en cause.

    Comme en témoigne ce reportage du journaliste Damien Pelletier diffusé le 19 septembre 1979, les plaintes des fonctionnaires qui travaillent dans le complexe s’accumulent. Plusieurs d’entre eux souffrent de malaises respiratoires, de maux de tête, de nausées et d’étourdissements.

    Le ministère de la Santé se voit forcé de lancer une enquête sur la qualité de l’air.

    40 ans plus tard, la qualité de l’air aux Terrasses de la Chaudière est devenue un problème chronique. Le revêtement extérieur du complexe s’est également détérioré et un projet de rénovation est en cours.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Économie