•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Club Med de Charlevoix : les travaux contreviennent à la Loi sur la qualité de l’environnement

    Un lieu d'entreposage d'explosifs au Massif de Charlevoix.
    Les travaux sont au point mort sur les lieux du futur Club Med Québec Charlevoix. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    À peine entamés, les travaux pour l'établissement d'un Club Med dans Charlevoix sont mis en veilleuse. Le promoteur du projet, Groupe Le Massif, a commis un manquement à l'égard de la Loi sur la qualité de l'environnement, a appris Radio-Canada.

    Un texte d’Alexandre Duval

    Mercredi matin, lorsque Radio-Canada s’est présentée au chantier, à Petite-Rivière-Saint-François, les lieux étaient sans surveillance et la machinerie était arrêtée.

    En réalité, les travaux sont au point mort depuis quelques jours au pied de la montagne.

    L'histoire a commencé au début du mois de septembre. Des inspecteurs se sont rendus sur place à la suite d’au moins deux plaintes envoyées au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

    Selon nos informations, les plaintes soulevaient des doutes quant à la conformité des travaux de dynamitage, d’aplanissement et de déboisement qui venaient de débuter.

    La machinerie est arrêtée au Massif de Charlevoix.La machinerie est arrêtée au Massif de Charlevoix Photo : Radio-Canada

    Des résidents ont aussi rapporté qu'après le début des travaux, un petit cours d'eau aurait été en partie rempli par des sédiments.

    Pas d'autorisation

    Les inspections du MDDELCC ont rapidement permis de constater un manquement à la Loi sur la qualité de l'environnement. Jeudi, le Ministère a fait parvenir un avis de non-conformité au Groupe Le Massif.

    Verdict : le promoteur n'a pas respecté le deuxième alinéa de l’article 22 de la Loi sur la qualité de l’environnement.

    En vertu de cet article, il faut obtenir l’autorisation de la ministre de l’Environnement avant d’effectuer des travaux susceptibles « d’entraîner un rejet de contaminants dans l’environnement ou une modification de la qualité de l’environnement ».

    Des travaux de dynamitage ont été effectués au Massif de Charlevoix en vue de l'établissement du futur Club Med.Des travaux de dynamitage ont été effectués au Massif de Charlevoix en lien avec l'implantation du futur Club Med Photo : Radio-Canada

    « Le Ministère évalue actuellement les suites à donner à ce dossier, en conformité avec la Directive sur le traitement des manquements », mentionne le porte-parole du MDDELCC, Frédéric Fournier.

    Arrêt préventif

    « Présentement, nous ne possédons aucun détail sur les fondements de cet avis et sommes dans l’attente des résultats de cette analyse pour la poursuite des travaux d’aménagement », a commenté par courriel la chef du service de marketing du Massif de Charlevoix, Katherine Laflamme.

    Soyez assuré que Le Massif a respecté l’ensemble des procédures requises afin d’obtenir les autorisations nécessaires en vue des travaux à accomplir.

    Katherine Laflamme, chef du service de marketing du Massif de Charlevoix

    « Si des ajustements sont nécessaires, nous nous conformerons aux exigences du Ministère comme nous l’avons toujours fait », assure-t-elle.

    Le maire au courant

    Interrogé sur l’avancement des travaux au pied de la montagne, le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais, a déclaré être au courant de l’entorse commise à l’égard de la Loi sur la qualité de l’environnement.

    « Il y a des barrières de sédiments, possiblement, qui n'avaient pas été installées, donc ils ont arrêté les travaux pour pouvoir se conformer aux normes du ministère de l'Environnement », affirme M. Maltais.

    Le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald MaltaisLe maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais Photo : Radio-Canada

    Le maire explique que les travaux réalisés jusqu’ici concernent la construction d’une piste de ski qui reliera le complexe hôtelier du Club Med avec les autres pistes du Massif et les télécabines.

    L’installation du Club Med Charlevoix Québec à Petite-Rivière-Saint-François a été annoncée en grande pompe en novembre 2017. Les travaux doivent être terminés pour 2020, année prévue de l’ouverture du complexe hôtelier qui comprendra 300 chambres réparties sur 7 étages.

    Le projet de 120 millions de dollars bénéficie d'un prêt de 26,3 millions du gouvernement du Québec et d'un autre de 9,8 millions du gouvernement fédéral.

    Environnement