•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupable d'une infraction liée à une arme à feu, il tente de devenir conseiller de Transcona

Un homme debout vêtu d'un habit.
Raymond Ulasy dit vouloir apporter des améliorations aux infrastructures et rendre le quartier Transcona plus accessible aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Photo: Radio-Canada / Gary Solilak

Un homme qui a plaidé coupable à une accusation criminelle concernant le trafic d'armes à feu, il y a trois ans, tente de se faire élire comme conseiller municipal dans le quartier Transcona.

Raymond Ulasy, qui a déjà été candidat à des élections municipales par le passé, a été accusé de tentative de trafic d'armes à feu en 2014. Cette accusation a été suspendue en décembre 2015 et il a plaidé coupable de tentative de transfert de propriété d'armes à feu sans autorisation.

Il a été condamné à un an d'emprisonnement avec sursis à purger dans la collectivité.

« Afin de tout comprendre, il faut entendre toute l'histoire », affirme Raymond Ulasy.

Une arrestation dans le cadre d'une vaste enquête

M. Ulasy, âgé de 54 ans, a été arrêté dans le cadre de l’opération Distress, une enquête policière visant le crime organisé au Manitoba.

Les enquêteurs ont porté principalement leur attention sur les trafiquants de drogues ayant des liens en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique. Au cours de l'enquête de 15 mois, les policiers ont intercepté plus de 80 000 conversations grâce à de l'écoute électronique.

En 2014, alors que Raymond Ulasy tentait de se faire élire comme conseiller municipal contre Russ Wyatt, il a été approché par un agent d’infiltration qui s’est fait passer pour un électeur à son bureau de campagne.

« Nous avons eu une discussion, affirme M. Ulasy. Je lui ai indiqué les endroits où il pouvait acheter des armes à feu. C’était une façon de me débarrasser de lui. »

Selon des preuves déposées en cour, Raymond Ulasy aurait affirmé au policier qu'il avait accès à 20 armes à feu cachées sous la piscine d'un ami. Cependant, aucune arme n'a été vue ou saisie.

Il affirme que la référence à la piscine était une histoire mal interprétée par l'agent. Il explique que son ami, mort depuis, était un collectionneur d'armes à feu.

Selon Raymond Ulasy, sa conjointe et lui possèdent 24 armes à feu, dont des armes de poing.

Plusieurs candidats à Transcona

Raymond Ulasy dit vouloir apporter des améliorations aux infrastructures et rendre le quartier plus accessible aux personnes âgées et aux personnes handicapées.

« Je suis un pitbull qui aime faire avancer les choses », affirme-t-il.

L'aspirant candidat, spécialiste en toxicomanie, travaillait auparavant au Centre de rétablissement Aurora, mais a été licencié en mai parce que son poste a été éliminé. Il a aussi été président du Transcona Hi Neighbour Festival.

Basil Evan, Steven Lipischak, Wally Welechenko, Shawn Nason, Shane Geschiere, Alex Allard (sans lien avec le conseiller sortant Mathieu Allard) et Sandeep Kumar Sharma (sans lien avec la conseillère sortante Devi Sharma) sont les autres candidats en lice pour le poste de conseiller de Transcona.

Selon la Charte de la Ville de Winnipeg, presque toute personne peut se porter candidat à un siège au conseil municipal à condition qu'il soit âgé de 18 ans, citoyen canadien, résident du Manitoba et apte à voter et qu'il n'ait pas été déclaré inadmissible selon la Charte.

Les candidats ayant un casier judiciaire sont admissibles en vertu de la loi. Cependant, les candidats peuvent être disqualifiés s'ils ont été reconnus coupables d'avoir enfreint la Charte de la Ville de Winnipeg et n'ont pas payé l'amende liée à cette infraction.

Manitoba

Politique municipale