•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le laboratoire en intelligence artificielle de Facebook à Montréal a un an

Le reportage de Maxime Bertrand
Radio-Canada

Il y a un an, le géant américain des réseaux sociaux Facebook ouvrait un laboratoire de recherche en intelligence artificielle à Montréal, qui devenait ainsi la quatrième ville du monde à accueillir un tel laboratoire, après New York, Paris et Menlo Park, en Californie.

Et l'année a été fructueuse pour le FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research) de Montréal, qui a multiplié les projets.

Jeudi, les chercheurs ont présenté le fruit de leur première année de labeur dans des domaines variés : cuisine, imagerie médicale, apprentissage de tâches aux robots.

En exemple, la possibilité pour un ordinateur de reconnaître les ingrédients qui se trouvent dans un plat cuisiné à partir d’une photo, afin d’en donner la recette. Ce qui peut être pratique, par exemple, lorsqu'on revient satisfait d’un repas au restaurant.

« La machine a appris en observant, explique la directrice de FAIR à Montréal, Joëlle Pineau. On lui a enseigné en lui montrant des milliers de photos et de recettes correspondantes. Donc, avec ça, la machine est capable de faire les associations. »

L’équipe essaie aussi de voir comment la qualité de l’information peut être améliorée, « parce que là, on est devant un déluge d’informations », déplore Joëlle Pineau.

« On veut savoir comment on peut s’assurer que les gens reçoivent l’information dont ils ont besoin », dit-elle, expliquant que même si ce modèle existe déjà sur Facebook, il doit aussi être appliqué aux objets intelligents qui se trouvent dans les résidences (lumières, réfrigérateur, etc.)

Joëlle Pineau explique que le rôle de son équipe de recherche est d’être « à l’affût des tendances », de comprendre « quelles sont les décisions que les machines devront prendre dans 3, 5 ou 10 ans ».

Une équipe en expansion

En un an, l'équipe du FAIR est passée de 4 à 20 chercheurs. Et elle changera bientôt de locaux.

« On a de l’espace pour doubler ou tripler l’équipe », soutient Joëlle Pineau, indiquant chercher des « talents assez particuliers ».

La directrice du FAIR ajoute fièrement que partout où elle va, que ce soit en Corée du Sud, à Londres ou à New York, elle se fait demander : « qu’est-ce qui se passe à Montréal, qu’est-ce qui se passe en intelligence artificielle? »

Pour elle, Montréal se démarque par son expertise en recherche, par l’effervescence de l’écosystème et par ce qui se passe dans ses laboratoires universitaires et industriels.

Le FAIR œuvre en partenariat avec l'Institut canadien de recherches avancées, l'Institut des algorithmes d'apprentissage de Montréal (MILA), l'Université McGill et l'Université de Montréal.

Facebook compte actuellement sur le travail d’une équipe de 110 chercheurs dans le monde en matière d’intelligence artificielle.

Avec les informations de Maxime Bertrand.

Intelligence artificielle

Techno