•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lire la science pour apprendre autrement

Le reportage de Lise Ouangari
Radio-Canada

Une cinquantaine d'élèves de l'École Providence de Vonda, au nord-est de Saskatoon, ont pu découvrir une nouvelle façon d'apprendre en participant au concours « Je lis la science! », organisé à l'occasion de la Semaine de la culture scientifique au Canada.

« Avoir une leçon, c'est comme un peu ennuyant, mais quand tu lis, tu as ta propre façon, tu peux apprendre toi-même », constate Kyle White, un élève de 8e année. Il affirme avoir participé avec plaisir aux activités de lecture commune organisées avec les plus jeunes.

J'ai lu [des choses] à propos des volcans avec les petits, et on faisait les mouvements... PCHHHH! Alors c'était vraiment [un] plaisir.

Kyle White, élève de 8e année à l’École Providence de Vonda

Âgé de 13 ans, Kyle White dit que la Journée nationale « Je lis la science! » lui a permis d'apprendre différemment, en faisant appel à son imagination. Il est rejoint dans son constat par Ava Lesvesque, une autre élève de 8e année. « C'est juste une façon différente d'apprendre au lieu de juste avoir l'enseignant au tableau qui écrit quelque chose », affirme-t-elle.

C'est la deuxième fois que l'activité nationale, qui a pour but de faire découvrir la science au moyen de la lecture, est organisée. Il s'agit d'un concours où élèves et enseignants consacrent une partie de leur journée à des lectures scientifiques. En participant, les classes peuvent gagner des prix dont la valeur totale s'élève à 4500 $.

Le concours est organisé par les magazines Les Explorateurs, Les Débrouillards et Curium.

L’engagement d’une enseignante

Catherine Godbout, une enseignante titulaire de 7e et 8e années à l'École Providence de Vonda, explique que lire des textes sur la science permet de renforcer l’esprit critique des enfants. Elle raconte avoir discuté avec les jeunes participants sur la manière de lire la science. « Parce que, des fois on a l'impression que c'est compliqué, que ce n'est pas accessible », confie-t-elle.

C'est difficile de faire comprendre [aux élèves] que la science nous entoure.

Catherine Godbout, enseignante titulaire de 7e et 8e années à l'École Providence de Vonda

L’enseignante dit espérer que cette journée donnera envie aux écoliers de se tourner vers des magazines scientifiques « qui ont l'air sérieux, mais qui, en fait, renferment tellement d'informations intéressantes ». Elle souhaite ainsi les pousser à se questionner sur le monde qui les entoure.

Catherine Godbout explique que, pour comprendre la science, il faut faire appel aux mêmes stratégies que celles utilisées pour saisir ce qui nous entoure et devenir critique. Elle insiste notamment sur l’importance de savoir ce qui est vrai ou pas et de connaître les sources fiables.

Saskatchewan

Éducation