•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernier débat des chefs : qui a dit vrai? Voici notre épreuve des faits

Un montage photo montre les chefs qui débattent sur le plateau de TVA.
Sur la ligne du haut : Jean-François Lisée et Philippe Couillard; sur la ligne du bas : Manon Massé et François Legault Photo: TVA
Radio-Canada

Certaines des affirmations des chefs ont été soumises à l'épreuve des faits. Retour sur 11 déclarations des aspirants au poste de premier ministre du Québec que nous avons vérifiées.

Un texte de Thomas Gerbet, avec Vincent Maisonneuve et Gabrielle Proulx

1. Le déficit laissé par le Parti québécois en 2014

  • Philippe Couillard : « Le 7 milliards, c’est vous. Le déficit, c’est vous, M. Lisée. »
  • Jean-François Lisée : « Ce 7 milliards n’existe que dans les livres de propagande de votre parti. »

Il est vrai que le déficit laissé par le Parti québécois était plus important que prévu, mais le chiffre avancé par Philippe Couillard est faux. Au lendemain des élections d’avril 2014, le PQ planifiait un déficit de 1,7 milliard de dollars. Ce chiffre était toutefois sous-estimé. Peu de temps après, le vérificateur général a revu ce chiffre à 5,7 milliards. Il ne s'agit donc pas de 7 milliards.


2. Un chef secret à Québec solidaire?

Vous avez signé une entente [sur la convergence] avec nous et, ensuite, votre chef l’a reniée. Pourquoi personne ne connaît le chef de Québec solidaire? Vous et M. Nadeau-Dubois êtes formidables, mais il y a un chef qu’on ne connaît pas.

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

C’est vrai que Québec solidaire a un chef dont on n’entend jamais parler. Ce statut est obligatoire dans la loi. Il s’agit du secrétaire général du parti, Gaétan Châteauneuf. En revanche, il est faux de dire que c’est lui qui a refusé de faire la convergence avec le Parti québécois. Ce sont les membres de QS eux-mêmes qui ont voté contre.


3. Expulser des citoyens?

  • François Legault : « On ne parle pas d’expulser des citoyens et vous le savez! »
  • Philippe Couillard : « M. Legault, vous l’avez dit! »

Au cours du Grand débat des chefs, François Legault a évoqué la possibilité « d’expulser des gens qui ne sont pas encore citoyens », si ces derniers ne réussissent pas un test de français et de valeurs après trois années de présence dans la province. Il est vrai que ces personnes n'auraient pas encore le statut de citoyens canadiens, puisqu'elles n'auraient, au moment de leur expulsion, qu'un statut d'immigrant temporaire.


4. Nouveaux arrivants

Le taux de chômage des immigrants est de 14 % dans les cinq premières années. L’an passé, 58 % ne parlaient pas français. Et il n’y a presque pas d’immigrants en région.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec.

Il est vrai que le taux de chômage des immigrants arrivés depuis moins de cinq ans est de 14 %. C’est aussi exact de dire que 58 % des nouveaux arrivants ne parlaient pas français l’an dernier. Mais il s’agit d’une année particulière, avec un plus grand nombre de réfugiés que d’habitude. Les années précédentes, les immigrants maîtrisant le français étaient majoritaires.

En ce qui concerne la quasi-absence d’immigrants en région, il y en avait tout de même 22,8 % en dehors de la région métropolitaine de Montréal l'an dernier.

5. Rétention des immigrants

Le taux d’immigrants qui restent au Québec est le quatrième au Canada.

Philippe Couillard, chef du Parti libéral du Québec.

C’est vrai. Une étude de l'Institut du Québec, publiée mardi, montre que 15,7 % des immigrants arrivés au Québec en 2010 ne vivaient plus dans la province en 2015. Le Québec se classe quatrième parmi les provinces du Canada pour ce qui est du taux d'immigrants qui partent après cinq ans.


6. Soins dentaires

Il a un quart des Québécois qui ne peuvent pas aller chez le dentiste parce que ça coûte trop cher même s’ils ont des assurances.

Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire

C'est exact. Selon un rapport de l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques publié en février 2018, la proportion des adultes qui n’ont pas reçu de soins dentaires ou d’examens dentaires au cours des 12 derniers mois en raison de leurs coûts atteint 27 % au Québec. Seulement 39 % des Québécois de 45 ans et plus ont déclaré posséder une assurance dentaire.


7. Impôts

Madame Massé, j’ai bien lu votre cadre financier. Vous augmentez les impôts des individus de 2 milliards. Puis, vous augmentez les impôts des entreprises de 2,2 milliards.

François Legault, chef de la CAQ

C'est exact. Dans son cadre financier, Québec solidaire prévoit réorganiser les paliers des contribuables et retirer ou modifier des crédits d’impôt pour un total de 2,05 milliards de dollars de plus dans les coffres de l’État. En ce qui concerne les entreprises, la réforme fiscale rapporterait 2,17 milliards.


8. Groupes de médecine familiale

C’est moi qui ai créé les GMF.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

C’est vrai, les Groupes de médecine familiale, ou GMF, ont été créés en 2002, quand François Legault était ministre de la Santé au sein du gouvernement péquiste de Bernard Landry.


9. Réseau express métropolitain

Le REM, maintenant, il coûte 8 milliards.

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

Jean-François Lisée semble utiliser une vieille estimation d'un mémoire remis au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) en 2016. Le projet a beaucoup changé depuis et les deux contrats ont été signés pour 6,3 milliards de dollars.


10. Éolien

Les éoliennes, qui ont été autant approuvées par les libéraux que le PQ, ont coûté 2,5 milliards aux Québécois.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

C'est vrai. Dans un rapport publié en mai dernier, la vérificatrice générale a affirmé ceci : « L'adoption de décrets gouvernementaux visant l'approvisionnement par des blocs d'énergie de sources spécifiques, telles que l'éolien, a entraîné un coût d'approvisionnement supplémentaire que nous avons estimé à 2,5 milliards de 2009 à 2016, montant qui a été inclus dans les tarifs d'électricité. »


11. Exportations

  • François Legault : « Depuis quatre ans, le pourcentage des exportations qui vont aux États-Unis est plus élevé. »
  • Philippe Couillard : « Il a baissé. »

C'est François Legault qui a raison. Selon l'Institut de la statistique, la proportion des exportations du Québec qui s'en vont vers les États-Unis entre 2014-2017 est passée de 69,9 % à 70,5 %.

Politique provinciale

Politique