•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suicide chez les jeunes Autochtones : des communautés en crise

Le portrait d'un homme autochtone.

Sol Mamakwa a pris la parole en Chambre pour ramener à l'avant-plan la situation de crise dans plusieurs communautés autochtones.

Photo : NPD

Radio-Canada

Sol Mamakwa, le député néo-démocrate de la circonscription de Kiiwetinoong, presse le gouvernement de l'Ontario d'agir pour arrêter la « pandémie » de suicides chez les jeunes Autochtones.

Le député a soulevé cet enjeu lors de la période de questions à Queen’s Park jeudi matin, au lendemain du suicide d’une jeune fille de 13 ans de la Première Nation de Bearskin Lake, dans le Nord-Ouest de la province.

M. Mamakwa a adressé sa question au premier ministre Ford, en ajoutant que la communauté est inquiète, car d’autres tragédies similaires pourraient se produire.

Cette crainte est fondée, a affirmé le néo-démocrate. En 2015, une fillette de 10 ans s’est enlevé la vie. C’était aussi à Bearskin Lake.

L’adolescente de 13 ans qui s’est suicidée mercredi vivait dans une maison délabrée et sans électricité, selon M. Mamakwa.

Il y a deux ans, le taux de suicide pour les enfants de moins de 15 ans dans les Premières Nations que je représente était 50 fois plus élevé que la moyenne nationale, a rappelé Sol Mamakwa.

Qu’est-ce qui a changé depuis? a-t-il demandé. C’est une crise de santé publique. C’est une crise de santé mentale. [...] C’est une crise du logement.

Qu’est-ce que le premier ministre est prêt à faire aujourd’hui et sur le long terme pour s’assurer que Bearskin Lake et les autres communautés isolées de l’Ontario ont les ressources nécessaires pour prévenir la mort de nos jeunes?

Sol Mamakwa, député provincial de la circonscription de Kiiwetinoong

C’est une situation à laquelle nous allons nous attaquer sérieusement, a déclaré Christine Elliott, la ministre de la Santé et des Soins de longue durée.

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott, en mêlée de presseAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Mme Elliott a ajouté qu’il ne s’agissait pas seulement d’un problème de santé, mais aussi d’éducation, de logement et de communication.

La ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires, Lisa MacLeod, s’est également exprimée en réponse aux questions de M. Mamakwa : Je me souviens, lorsque j’étais moi-même dans l’opposition, d’avoir posé des questions sur la prévention du suicide.

Le gouvernement est engagé à travailler avec vous et nos Premières Nations [...] pour que ces tragédies arrêtent.

Lisa MacLeod, ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Santé mentale