•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Un silence de mort » sur l'élargissement de la route 69

Des tracteurs effectuent des travaux de réparation d'une route

La route 69, qui fait partie de la Transcanadienne, ne compte que deux voies sur plusieurs kilomètres, ce qui occasionne des collisions entre des poids lourds et des voitures plus légères.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Radio-Canada

Le gouvernement de Doug Ford reste toujours muet quant au projet d'élargissement de la route 69, près de la rivière des Français, alors que les accidents mortels sur cette route demeurent fréquents.

Un texte de Jean-Loup Doudard

Le projet d’élargissement de deux à quatre voies de la route 69, qui relie le Grand Sudbury à Toronto, remonte au début des années 2000. Le gouvernement progressiste-conservateur de l'époque, alors dirigé par Mike Harris, avait promis que le chantier serait terminé en 2012.

Or, il reste toujours près d'une centaine de kilomètres à deux voies, un segment particulièrement meurtrier, à en croire des chiffres de la Police provinciale de l’Ontario (PPO) obtenus par Radio-Canada.

En 2018, au moins six personnes sont mortes sur le tronçon de la route 69 à deux voies.

Au total, 22 personnes ont perdu la vie entre Rivière des Français et Parry Sound depuis 2015.

Des véhicules sur la route 69.

La fumée peut être sentie sur la route 69 et dans la municipalité de Rivière des Français qui a demandé à une partie de ses résidents, d’être prêt, en cas d’une évacuation.

Photo : MRNF

La députée néo-démocrate France Gélinas s’est levée à Queen's Park mercredi pour dénoncer l’inaction du gouvernement après avoir tenté de faire avancer le dossier directement auprès du ministère des Transports.

On a des centaines et des milliers de camions sur cette autoroute ainsi que beaucoup de voitures et lorsqu’il y a un accident, souvent, ce sont les passagers de la voiture qui meurent.

France Gélinas, députée néo-démocrate de Nickel Belt
Une femme parle aux membres des médias

France Gélinas, du Nouveau Parti démocratique

Photo : Radio-Canada / Cedric Lizotte

D’autres projets dont je leur ai parlé, ils ont été super collaboratifs avec moi, ils ont même fait avancer certains projets plus rapidement que d’autres, mais sur le projet de l’autoroute 69, c’est un silence de mort, soutient-elle.

Le projet fait partie de l’audit commandé par le gouvernement Ford pour évaluer la situation financière de la province. Aucune décision ne sera annoncée avant la fin de cette révision, mentionne France Gélinas.

Contacté par CBC/Radio-Canada, le ministère des Transports s'est contenté de répondre :

Contrairement au gouvernement libéral – qui a fait des promesses extravagantes et qui n’a pas bien géré l’argent –, notre gouvernement pour le peuple s'est engagé à construire des infrastructures de transport efficaces partout en province, y compris dans le Nord.

Un camion remorque en avant-plan sur un pont et des camions de pompiers.

Un accident force la fermeture de la route 69 dans les deux directions.

Photo : OPP

Négociations avec les communautés autochtones

Le gouvernement libéral de Kathleen Wynne avait raté l’échéance prévue pour 2017 en raison du retard dans les négociations avec des communautés autochtones.

La route 69 traverse le territoire de trois Premières Nations : Magnetawan, Shawanaga et Henvey Inlet.

Le chef de la Première Nation de Magnetawan, Lloyd Myke, souligne que la province devra reprendre les discussions sur leurs préoccupations financières et environnementales avant de poursuivre les travaux.

En faisant un audit, ce n’est qu’un autre exemple qui montre que ça va prendre plus de temps avant que le Ministère ne revienne nous voir pour recommencer les négociations.

Lloyd Myke, chef de la Première Nation de Magnetawan

L’échéance révisée tombera en 2021.

Avec les informations de Didier Pilon et Benjamin Aubé.

Nord de l'Ontario

Transports