•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enlèvement et torture d’un homme pour de la méthamphétamine à Winnipeg

Un utilisateur de méthamphétamine en cristaux.
Un utilisateur de méthamphétamine en cristaux Photo: CBC
Radio-Canada

La méthamphétamine est la cause de l'enlèvement commis au hasard et de la torture d'un homme à Winnipeg, le 8 juin dernier, affirme la police.

L’homme de 32 ans a été retenu en captivité et violemment agressé pendant 12 heures après avoir été enlevé par des hommes dans une camionnette, près de l’avenue Sargent et de la rue Victor, peu après 21 h, le 8 juin.

D’après la porte-parole du Service de police de Winnipeg, Tammy Skrabek, la victime a été choisie au hasard. « C'est malheureux à dire, mais si ce n'avait pas été cette personne, ce soir-là, cela aurait probablement été quelqu'un d'autre », déclare-t-elle.

Les ravisseurs ont frappé l’homme à la tête avant de lui voler son portefeuille, sa carte bancaire et son téléphone portable. Il a ensuite été détenu dans un logement de la rue Spence, sous la menace d'une arme à feu.

Cela ressemble à un film, à un scénario de film.

Tammy Skrabek, porte-parole du Service de police de Winnipeg

La porte-parole ajoute que les hommes ont suspendu la victime à une fenêtre d’un étage supérieur et l'ont forcée à inhaler de la méthamphétamine dans un sac de poubelle enroulé autour de sa tête, tout en le menaçant en lui plaçant un couteau sous la gorge.

Aucune raison

Le motif était simple, selon Tammy Skrabek. Les hommes, déjà sous l’effet de la méthamphétamine, en désiraient plus.

Ils n'avaient pas de raison précise, c'est une action basée sur le fait qu'ils étaient tout simplement sous l'effet de la drogue.

Tammy Skrabek, porte-parole du Service de police de Winnipeg

L'homme s'est échappé lorsque ses ravisseurs ont quitté la maison après avoir reçu ses informations bancaires. En tout, ces derniers ont obtenu environ 500 $, précise Mme Skrabek.

La victime a été interrogée par la police à l'hôpital. Après avoir obtenu un mandat de perquisition pour le domicile de la rue Spence, les policiers ont trouvé des preuves de l'enlèvement et de la torture et ont utilisé une vidéo de surveillance pour identifier deux suspects.

Un homme a été arrêté dans le quartier West End, en août, et un deuxième suspect a été arrêté mardi.

Boniface John Mason, 20 ans, et Preston Anthony Kakegamic, 29 ans, tous deux de Winnipeg, sont accusés de plusieurs infractions, dont l'enlèvement, le vol qualifié et la séquestration.

Tammy Skrabek a qualifié l’affaire d’unique et a déclaré que les conseils de sécurité régulièrement dispensés par la police, notamment de faire attention à ce qui nous entoure, n’auraient pas changé les choses.

« Dans ce cas, il faisait attention, on ne pouvait pas s’attendre à ce que ces gens l'enlèvent, affirme-t-elle. Il n'y a pas grand-chose à faire dans ces situations, quand on est victime d'un enlèvement, si ce n'est de coopérer. Parce que le résultat, c'est qu'il n'y a pas de vol plus important que votre vie. »

Manitoba

Crimes et délits