•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette continue sa progression

Une forêt contenant une multitude d'arbres morts

Une photo montrant les arbres morts en raison de la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

Photo : ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Radio-Canada

Les relevés aériens réalisés cet été par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs montrent que 8,2 millions d'hectares de forêt sont infestés par la tordeuse des bourgeons de l'épinette, une hausse de 14 % comparativement à 2017.

Un texte de Gilles Munger

Les progressions les plus spectaculaires sont situées en Abitibi-Témiscamingue et en Gaspésie, avec des hausses de 45 % des superficies touchées. Par ailleurs, 848 000 hectares de forêt boréale sont attaqués par la tordeuse en Abitibi-Témiscamingue et 1,3 million d'hectares en Gaspésie.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les aires défoliées ont augmenté de 22 % (1,2 million d'hectares). L'infestation se situe particulièrement au nord du Lac-Saint-Jean, entre les rivières Mistassini et Péribonka, et plus à l'est, de part et d'autre de la rivière Saguenay.

La carte indique des zones particulièrement infestées en Abitibi-Témiscamingue, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, sur la Côte-Nord, dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

État de défoliation causée par l'insecte dans certaines régions du Québec (extrait du document Aires infestées par la tordeuse des bourgeons de l'épinette au Québec en 2018).

Photo : ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

C'est toujours la Côte-Nord qui est la région la plus touchée par la tordeuse. La progression est de 6 % et l'insecte atteint quelque 3,6 millions d'hectares.

Il reste encore des peuplements qui n'ont pas été touchés, donc il reste encore beaucoup de place pour la tordeuse. Alors, on s'attend à ce qu'il y ait une progression encore dans les prochaines années.

Pierre Thérien, biologiste-entomologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
Une forêt avec beaucoup d'arbres souffrant de défoliation.

Une photo montrant la défoliation des arbres causée par la tordeuse des bourgeons d'épinette.

Photo : ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Pierre Thérien précise que l'épidémie a atteint sa pleine maturité dans certaines régions, dont sur la Côte-Nord. On pourrait s'attendre qu'au cours des deux ou trois prochaines années, on voie des signes de ralentissement, mais c'est très difficile de prévoir exactement.

Épandage aérien

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ajoute que la Société de protection des forêts contre les insectes et maladies prépare ses plans d'utilisation d'insecticide biologique pour l'an prochain. Il prévoit une hausse des superficies arrosées. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 72 000 hectares de forêt ont ainsi été traités en 2018.

Saguenay–Lac-St-Jean

Faune et flore