•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perry Bellegarde craint que le chapitre de l’ALENA sur les Autochtones ne voie pas le jour

Plan serré de Perry Bellegarde qui parle d'un air sérieux.
Le chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, a envoyé une lettre à la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. Photo: La Presse canadienne / Mark Taylor
La Presse canadienne

Dans une lettre à la ministre des Affaires étrangères du Canada, le chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, s'inquiète que la promesse d'un chapitre sur les Autochtones dans le nouvel Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) « pourrait ne pas être réalisée ».

La lettre récente de Perry Bellegarde à la ministre Chrystia Freeland ajoute aux inquiétudes montantes concernant la possible atténuation des demandes sur le chapitre sur les Autochtones de l’ALENA par les libéraux, alors que les négociateurs canadiens cherchent à éviter au Canada un accord réaménagé.

Le chef Bellegarde, qui fait partie d’un comité de conseil sur l’accord commercial, pense que l’abandon du chapitre sur les Autochtones serait une occasion perdue pour le pays et un coup dur pour le travail réalisé en faveur de la réconciliation économique avec les Premières Nations.

Lorsque les négociations de l’ALENA ont commencé, il y a 13 mois, Chrystia Freeland a personnellement remercié Perry Bellegarde d’avoir suggéré la création du chapitre sur les Autochtones, en ajoutant que les employés de son ministère étaient très enthousiastes à ce sujet.

Un porte-parole de la ministre a dit que le Canada continuait de croire aux principes énoncés au début des négociations, mais qu'il ne discuterait d'aucun détail en raison de l'intensité des discussions en cours avec les États-Unis.

Le Canada et les États-Unis essaient de renégocier leur part de l’accord tripartite, qui déterminera le sort de nombreux emplois. Ils ont jusqu’à la date butoir du 1er octobre pour fournir un texte d’accord au Congrès.

Accords commerciaux

Politique