•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’agrile du frêne envahit aussi Lévis

Les traces caractéristiques laissées par l'agrile sur un frêne, à Québec.

Les traces caractéristiques laissées par l'agrile sur un frêne.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Gagnon

Radio-Canada

La présence de l'agrile du frêne, cet insecte ravageur, est désormais confirmée dans le secteur Saint-Romuald et au sud de Pintendre.

Devant la sombre perspective de voir ce ravageur traverser le fleuve, la Ville de Lévis s’était mise en mode « préventif » dès 2012 après les cas recensés à Québec.

Les activités de surveillance ont permis d’identifier la présence de l’insecte dans ces deux quartiers cet été.

Cette confirmation permet maintenant à la Ville de passer « à la deuxième phase » de son plan d’intervention.

« En plus du recensement et du traitement des arbres, l’équipe apportera un soutien en continu aux citoyens propriétaires de frênes », a annoncé le maire Gilles Lehouillier, jeudi matin.

Lévis veut ralentir la propagation de l’insecte, ralentir la mortalité des frênes et soutenir les propriétaires.

« D’ici la fin de l’année, 160 000 $ seront consacrés à déployer ce plan d’action. Dès l’an prochain, une somme annuelle minimale de 340 000 $ est prévue », précise la Ville.

Les propriétaires de frênes pourront bénéficier d’une compensation financière à hauteur de 50 % pour les frais d’abattage.

Société