•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sexisme et discrimination : la cause d'une autre ex-pompière d'Halifax sera entendue

Kathy Symington en uniforme, dans un camion de pompiers.
Kathy Symington était pompière au service d'incendie d'Halifax. Photo: Photo fournie par Kathy Symington
Radio-Canada

Une ancienne pompière se réjouit du fait que sa plainte pour discrimination basée sur le sexe et pour harcèlement au travail soit finalement entendue par la Commission des droits de la personne de la Nouvelle-Écosse.

Kathy Symington a fait partie du service d’incendie de la Municipalité régionale d’Halifax pendant 18 ans. Elle y travaillait depuis 1997 et dit que les actes sexistes à son endroit ont commencé en 2000.

Dans un dossier de 1400 pages, Mme Symington détaille les dommages qu’elle dit avoir subis. Elle y fait état d'actes présumés de harcèlement sexuel, de commentaires dénigrants et de questions inappropriées de nature sexuelle. Elle affirme de plus que son véhicule a été vandalisé à trois reprises et soupçonne l’un de ses anciens collègues de ces méfaits.

Son syndicat ne l’a pas aidée, dit-elle en outre.

Durant toutes ces années, personne ne voulait lire cela, jamais, dit l’ancienne pompière. Sa cause avait initialement retenu l’attention de la Commission des droits de la personne en raison d’un seul événement allégué, où on lui aurait refusé un paiement durant un congé de maternité.

Cette fois, cependant, ce sera l’ensemble de son dossier qui sera examiné par la commission indépendante. Je suis heureuse, je suis soulagée, a-t-elle affirmé mercredi.

Elle attend maintenant de savoir quand sa cause sera entendue.

Rumeurs désobligeantes et questions d'ordre sexuel

Lors d’une entrevue plus tôt cet été, Kathy Symington déplorait de ne pas voir sa cause avancer auprès de la Commission des droits de la personne. Je ne sais pas ce qui représente de la discrimination [pour la Commission], s’étonnait-elle.

Kathy Symington montre la bague reçue pour ses 18 années au service d'incendie d'Halifax.Agrandir l’imageKathy Symington montre la bague reçue pour ses 18 années au service d'incendie d'Halifax. Photo : Radio-Canada / CBC/Elizabeth Chiu

Elle affirmait avoir reçu au travail des tas de commentaires grossiers, désobligeants.

Aimes-tu le sexe oral ? Quelle est ta position sexuelle favorite ? Des choses qui sont très inappropriées

Kathy Symington

Mme Symington dit avoir rapporté les incidents présumés, mais avoir subi des représailles pour cela. Elle affirme avoir été la cible de rumeurs, traitée de folle et de menteuse. Elle soutient que ses collègues lui ont tendu des pièges, par exemple lorsqu’elle s’est rendue à ce qui devait être, lui avait-on dit, un examen de routine de sa condition physique, pour y être accueillie par un psychiatre.

En décembre 2017, Lianne Tessier, elle aussi ancienne pompière du service d’incendie d’Halifax, avait reçu des excuses officielles pour 12 années de sexisme et de discrimination à son endroit. Mme Tessier, qui a reçu un dédommagement à la suite d’un règlement à l’amiable, avait dû intenter une poursuite contre la Commission des droits de la personne pour qu’elle entende sa cause.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Nouvelle-Écosse

Droits et libertés