•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa veut s'attaquer à la pêche illégale et à la pollution par le plastique

Le compte rendu de Fannie Olivier
Radio-Canada

Le gouvernement fédéral investira plusieurs millions de dollars pour tenter d'éliminer la pêche illégale mondiale. Par ailleurs, il veut adopter pour ses ministères une stratégie « zéro déchet plastique », ont indiqué les ministres Jonathan Wilkinson et Catherine McKenna, en marge de la rencontre de trois jours des ministres de l'Environnement du G7 à Halifax.

Le Canada annonce ainsi qu’il investira 10 millions de dollars dans le développement et le déploiement d’une technologie satellite permettant d’identifier et de retrouver des navires suspectés de faire de la pêche illégale.

Un montant de 1,6 million de dollars sera aussi alloué au développement d’un réseau d’échange de renseignement sur la pêche entre les différents pays du littoral pacifique afin de développer de nouveaux outils et pratiques pour éliminer la pêche illégale de leur territoire.

« La pêche illégale est un problème important pour les pêcheurs qui jouent selon les règles. […] Et le problème est mondial. Une grande partie des poissons que nous pêchons ici sont migrateurs et sortent des limites de notre territoire », a souligné le ministre des Pêches et des Océans, Jonathan Wilkinson, lors de l’annonce.

Le pouvoir d'achat fédéral vers une stratégie « zéro plastique »

De son côté, la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, a annoncé que le gouvernement fédéral comptait adopter une stratégie pour contrer l’accumulation inutile de déchets plastiques.

« Le Canada a besoin d’une stratégie nationale zéro déchet plastique. […] Mais le gouvernement ne peut pas dire qu’il faut faire quelque chose sans rien faire lui-même », a lancé la ministre.

Catherine McKenna a indiqué que les différents ministères canadiens vont tenter d’éliminer les pailles, ustensiles, bouteilles et emballages de plastique, mais surtout que « le gouvernement compte utiliser son pouvoir d’achat pour inciter au changement ».

Mme McKenna a ainsi prévenu les fournisseurs de produits et de services du gouvernement :« Nous allons examiner vos façons de faire et travailler avec des entreprises engagées dans l’élimination du plastique inutile ».

L’objectif du gouvernement est de réussir à réutiliser ou à recycler au moins 75 % de ses déchets plastiques d’ici 2030.

Environnement