•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe pour les infirmières de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Des infirmières manifestent à Trois-Rivières.
Des infirmières manifestent à Trois-Rivières devant le bureau des autorités en santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Photo: Radio-Canada / Amélie Desmarais
Radio-Canada

Quelques heures après la manifestation des infirmières de la Mauricie et du Centre-du-Québec devant le bureau des autorités régionales en santé, une entente de principe a été annoncée par les deux parties.

L'entente survient après plus d'un an de négociations, à 10 jours des élections, alors que le matin même, les infirmières manifestaient pour dénoncer la lenteur dans les négociations pour la signature de leur premier contrat de travail depuis la réforme Barette.

Il y a eu une progression pour la majorité des demandes qui étaient inacceptables, alors, effectivement, pour la majorité de ces situations, on est satisfaits de la proposition qu'on va soumettre à nos membres, a déclaré la présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Nathalie Perron.

Il s'agit d'un revirement de situation qui a surpris plusieurs syndiqués. On comprend qu'il y a un contexte politique, indique Nathalie Perron, en faisant référence à la campagne électorale en cours.

Pour écouter l'entrevue de Nathalie Perron à l'émission 360 PM, cliquez ici.

Le résultat de la négociation sera présenté aux différentes instances décisionnelles dans les prochaines semaines. L'entente sera ensuite soumise aux membres.

Elle comprend les demandes syndicales de stabilité des postes et des équipes de travail. Elle limite aussi le déplacement sur le nouveau territoire élargi du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Les infirmières du CIUSSS MCQ dénonçaient plusieurs demandes patronales, dont la mobilité dans un rayon de 50 kilomètres, le fait de travailler deux fins de semaine sur trois au besoin et la demande de l’employeur de pouvoir changer les horaires à 72 heures d’avis.

La présidente de la Fédération des infirmières du Québec (FIQ), Nancy Bédard était sur place. Elle avait interpellé le ministre sortant de la Santé, Gaétan Barrette, et le premier ministre sortant, Philippe Couillard, les invitant à régler dès cette semaine ce conflit de travail.

Les infirmières du CIUSSS MCQ avaient déjà dénoncé la situation au printemps dernier, lors d'une manifestation devant le Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR) de Trois-Rivières.

Mauricie et Centre du Québec

Établissement de santé