•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau projet d’énergie marémotrice est approuvé en Nouvelle-Écosse

Une turbine marémotrice prête à être installée dans la baie de Fundy, en Nouvelle-Écosse.
Cette hydrolienne a été installée au fond de la baie de Fundy il y a deux ans, mais elle a cessé de tourner plus tôt cet été à cause des difficultés financières d'une de ses copropriétaires. Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a donné son aval à un nouveau projet de production d'énergie marémotrice en dépit du sort incertain qui attend un autre projet, celui de Cape Sharp Tidal Venture, dans la baie de Fundy.

Le groupe Black Rock Tidal Power d'Halifax a obtenu un permis pour mettre à l’épreuve pendant six mois une hydrolienne de 280 kWh contrôlée à partir d’une plateforme flottante installée dans le Grand Passage, entre les îles Long et Brier, dans la baie de Fundy.

Le permis permettra à l’entreprise de tester le comportement de son hydrolienne dans un environnement marin, avant de pousser l’expérience plus loin et de passer à l’étape de la production.

Le projet de Cape Sharp Tidal Venture est au point mort depuis que son partenaire majoritaire, OpenHydro, s’est mis à l'abri de ses créanciers.

L’hydrolienne de Cape Sharp demeure au fond de la baie de Fundy, mais elle est à l’arrêt.

Selon le ministre de l’Énergie et des Mines de la Nouvelle-Écosse, Derek Mombourquette, les projets d’énergie renouvelable comme celui de Black Rock demeurent des éléments essentiels du plan énergétique de son gouvernement.

Les projets comme celui-ci qui permettent de mettre à l’épreuve la technologie dans l’environnement marin unique de la baie de Fundy aideront à promouvoir l’innovation et la concurrence, déclare-t-il par voie de communiqué. Ils aideront à consolider le statut de la Nouvelle-Écosse comme chef de file du développement de la technologie marémotrice.

Tout comme pour le projet de Cape Sharp, celui de Black Rock sera soumis à un plan de surveillance de ses effets sur l’environnement.

L’hydrolienne ne sera pas reliée, au début, au réseau électrique de la Nouvelle-Écosse.

Nouvelle-Écosse

Énergies renouvelables