•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sciences, ingénierie et mathématiques convergent au nouveau complexe STEM de l’Université d’Ottawa

Vue de la façade extérieure du complexe STEM à l'Université d'Ottawa
Le complexe STEM a coûté 150 millions de dollars à construire. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Laboratoires de résonance magnétique nucléaire et de rayon X par diffraction, espaces de création avec imprimantes 3D... Voilà quelques-unes des choses que l'on retrouve dans le nouveau complexe STEM de l'Université d'Ottawa. Selon de nombreux professeurs et doyens de l'Université, c'est le début d'une nouvelle ère de collaboration.

Le complexe STEM est le plus imposant bâtiment sur le campus central de l’Université d’Ottawa. Construit au coût de 150 millions de dollars, l’édifice de six étages réunit sous un même toit des milliers d’étudiants, de professeurs et de chercheurs qui ne se côtoyaient pas sur une base régulière auparavant.

Ça crée de nouvelles opportunités pour l’interdisciplinarité, souligne le doyen de la Faculté des sciences, Louis Barriault. On doit briser les silos entre les différents départements et facultés.

Louis Barriault en entrevue à la caméra de Radio-Canada devant un escalier dans un édifice. Le doyen de la Faculté des sciences de l'Université d'Ottawa, Louis Barriault. Photo : Radio-Canada

Il ne sera donc pas rare, selon M. Barriault, de voir des spécialistes en écologie travailler avec des mathématiciens adeptes de big data, ou encore des chercheurs en physique qui collaborent avec des biologistes.

Deux femmes montrent des imprimantes 3D.Des imprimantes 3D dans l'édifice réservé aux sciences, technologie, ingénierie et mathématiques. Photo : Radio-Canada / Rachel Gaulin

La proximité des différentes installations sera aussi bénéfique pour la réalisation de projets étudiants, croit le doyen de la Faculté de génie, Jacques Beauvais.

Ça change complètement notre capacité d’aider nos étudiants à penser à leurs idées et de vraiment les réaliser, avance-t-il.

Jacques Beauvais en entrevue dans un laboratoire où l'on retrouve de nombreuses imprimantes 3D.Le doyen de la Faculté de génie de l'Université d'Ottawa, Jacques Beauvais. Photo : Radio-Canada

Le complexe STEM est non seulement un espace conçu pour les chercheurs, mais aussi par les chercheurs. Puisque c’est un nouveau bâtiment, on a été impliqué durant la conception, le design des pièces. On va être fonctionnel et optimiser le temps des étudiants, relate le professeur en génie mécanique Bertrand Jodoin.

Bertrand Jodoin en entrevue dans une grande salle en béton dans laquelle se trouve des appareils et une cuve d'azote liquide. Le professeur en génie mécanique à l'Université d'Ottawa Bertrand Jodoin. Photo : Radio-Canada

Avec les informations de Rachel Gaulin

Ottawa-Gatineau

Éducation