•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tension monte, l'approche de l'élection de plus en plus évidente dans l'Est-du-Québec

Quatre dames en rangée
Line Cloutier de la Coalition avenir Québec, Laurence Méthot du Parti libéral, Lorraine Richard du Parti québécois et Martine Roux de Québec Solidaire Photo: Radio-Canada / Lydianne Ouimet
Radio-Canada

Les esprits s'échauffent de plus en plus à l'approche du 1er octobre. Encore cette semaine, plusieurs débats ont eu lieu dans l'Est-du-Québec et ont donné lieu à de vifs échanges. Même les chasseurs se sont mis de la partie. Petit résumé de cette semaine de campagne électorale.

Dimanche 16 septembre

Annie Fournier fait connaître ses engagements

Annie Fournier, candidate du Parti libéral du Québec dans Matane-MatapédiaAnnie Fournier, candidate du Parti libéral du Québec dans Matane-Matapédia Photo : Radio-Canada

La candidate pour le Parti libéral du Québec dans la circonscription Matane-Matapédia, Annie Fournie a fait connaître ses intentions pour la région. Par voie de communiqué, elle indique que le dossier de la clinique d’urgence mineure de Mont-Joli sera une priorité.


Lundi 17 septembre

Un débat cacophonique

Les candidates de la circonscription de DuplessisLes candidates de la circonscription de Duplessis Photo : Radio-Canada / Laurence Royer

Quatre candidates de la circonscription de Duplessis ont débattu au Cégep de Sept-Îles. Malgré des échanges chaotiques, les candidates ont partagé leurs idées et leurs engagements pour la région.

Engagements péquistes

Le candidat et député sortant de la circonscription de René-Lévesque, Martin Ouellet, mise sur le tourisme et l’industrie bioalimentaire pour améliorer la vitalité économique de la Côte-Nord.

Le candidat du Parti Québécois dans René-Lévesque, Martin Ouellet, donne le  coup d'envoi à sa campagne électorale.Le candidat du Parti Québécois dans René-Lévesque, Martin Ouellet Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Le candidat péquiste aux Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, entend exiger du gouvernement fédéral une part du Fonds de 325 millions de dollars consenti pour les pêches si son parti forme le prochain gouvernement.


Mardi 18 septembre

Débats dans Rimouski et René-Lévesque

Les candidats sont assis derrière des tables sur une scène.Le Cégep de Rimouski a accueilli les candidats de la circonscription pour un deuxième débat, mardi. Photo : Radio-Canada / Marie-Josée Paquette-Comeau

Les candidats des quatre principaux partis à l'élection provinciale dans Rimouski ont à nouveau défendu leurs idées lors d'un débat, mardi matin, à l'Université du Québec à Rimouski.

Sur la Côte-Nord, la Chambre de commerce de Colombier, Forestville, Portneuf-sur-Mer et Longue-Rive organise également, mardi soir, un débat dans la circonscription de René-Lévesque. Les candidats ont discuté d'enjeux comme la pénurie de main-d'œuvre, la construction d'un pont sur la rivière Saguenay et l'industrie minière.


Mercredi 19 septembre

Le candidat caquiste des Îles contredit son chef

Yves Renaud devant des maisons dans le secteur de Bassin aux Îles-de-la-Madeleine.Yves Renaud est le candidat de la Coalition avenir Québec dans la circonscription des Îles-de-la-Madeleine. Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier


Le candidat de la Coalition avenir Québec des Îles-de-la-Madeleine, Yves Renaud, est contre l'exploitation du gisement de pétrole Old Harry, dans le golfe du Saint-Laurent. Pourtant, la CAQ et son chef François Legault ont une position diamétralement opposée depuis plusieurs années.

Véronique Hivon à la défense de Joël Arseneau

La vice-chef du Parti québécois (PQ), Véronique Hivon, estime que le candidat péquiste des Îles-de-la-Madeleine peut devenir député, même s'il lui est interdit d'exercer la fonction de maire et de conseiller municipal en vertu de l'ordre d'un tribunal.

Débat à Baie-Comeau

C'était au tour des candidats de la circonscription de René-Lévesque de croiser le fer au Cégep de Baie-Comeau. André Desrosiers, de la Coalition avenir Québec (CAQ), Jonathan Lapointe, du Parti libéral (PLQ), et Martin Ouellet, du Parti québécois (PQ), ont discuté respectueusement d'enjeux propres à la Haute-Côte-Nord et à la Manicouagan. Les trois candidats étaient même parfois d'accord avec les propos de leurs adversaires.


Jeudi 20 septembre

La santé au débat

les candidats à la tableLes candidats des quatre principaux partis politiques dans Rivière-du-Loup-Témiscouata ont croisé le fer, jeudi matin, au Cégep de Rivière-du-Loup. Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Les candidats des quatre principaux partis dans Rivière-du-Loup–Témiscouata ont à nouveau croisé le fer, jeudi matin, au Cégep de Rivière-du-Loup. Le thème de la santé a donné lieu à des échanges très vifs dans ce débat.

Congrès de la FQM

Les chefs des quatre principaux partis se sont retrouvés au congrès annuel de la Fédération québécoise des municipalités (FQM). Ils y ont pris l'engagement de décentraliser les services de l'État dans les régions. Le maire de Gaspé, Daniel Côté, affirme que c'est de la musique aux oreilles des élus municipaux. Il reste maintenant au prochain gouvernement à tenir parole, selon lui.

Retour du dossier Apuiat

Parc éolien en GaspésieParc éolien en Gaspésie Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

Le premier ministre Philippe Couillard et les Innus affirment que le projet éolien Apuiat, sur la Côte-Nord, comprendra un minimum de 50 % de contenu québécois. Le premier ministre l'a confirmé en conférence de presse, alors que les Innus l'ont fait par voie de communiqué.


Vendredi 21 septembre

Voter ou chasser, telle est la question

Un des deux électeurs porte déjà une veste orange pour être bien visible en forêt.Des électeurs veulent exercer leur droit de vote par anticipation. Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La date de l'élection provinciale, et surtout du vote par anticipation, suscite de la grogne chez de nombreux chasseurs québécois. Même si la chasse commence plus tôt ou plus tard dans certaines régions, il y a un important bassin d'électeurs qui pourraient choisir de ne pas voter si le scrutin nuit à leur loisir.

L'Estran se sent oubliée

Élus, commerçants et citoyens du secteur de l'Estran, à l'extrémité nord de la MRC Côte-de-Gaspé, aimeraient que les candidats engagés dans la campagne électorale se préoccupent davantage des enjeux socio-économiques qui frappent ce secteur.

Côte-Nord

Politique provinciale