•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un médecin accusé d'avoir prescrit « incorrectement » de la marijuana médicinale

La façade extérieure de la clinique.
Le médecin visé par les accusations professionnelles travaillait à la clinique Natural Health Services à Saskatoon. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le Collège des médecins et des chirurgiens de la Saskatchewan a déposé des accusations contre un médecin qui aurait prescrit de la marijuana sans faire les évaluations appropriées.

Il aurait également exigé une somme excessive pour les ordonnances.

Le médecin travaillait à la clinique Natural Health Services, à Saskatoon, affiliée à une chaîne albertaine décrite comme étant « le plus grand prescripteur de cannabis médicinal de l’Ouest canadien ».

Le Collège des médecins et des chirurgiens de la Saskatchewan allègue que le médecin en cause dans cette affaire n’a pas respecté les normes professionnelles en évaluant incorrectement des patients avant de leur prescrire du cannabis médicinal. Les allégations concernent une période bien précise, soit de janvier à la mi-février 2017.

Selon le Collège, l’accusé ne se serait pas soumis aux exigences de l’établissement quant à la prescription de cannabis médicinal, l’une d’entre elles étant que les médecins ne peuvent prescrire de cannabis thérapeutique à un patient que s’ils le traitent déjà pour d’autres raisons médicales.

Le médecin a travaillé pour la clinique à titre d’employé contractuel de janvier à février 2017, a confirmé le président de l’établissement de soins, Dan Vass.

« Durant son bref passage dans [notre clinique, il] a agi conformément à nos politiques et procédures, et nous ne sommes au courant d’aucune circonstance liée aux accusations portées par le Collège », a souligné M. Vass.

Les accusations portées contre le médecin sont de nature professionnelle et non criminelle. Elles n’ont toujours pas été prouvées et une audience est prévue. Compte tenu de ces circonstances, Radio-Canada a choisi de ne pas nommer le médecin.

Le Collège a révoqué le permis de pratique médicale du spécialiste. Cette décision n’est pas liée aux accusations, selon un porte-parole du Collège.

« [Le médecin] pratiquait sous une licence provisoire et [elle] " ne répondait plus aux exigences initiales " », a expliqué le porte-parole par courriel.

Après avoir vu révoquer son permis de pratique, le médecin a cessé son contrat de travail avec la clinique Natural Health Services.

Selon les informations de Stephanie Taylor, CBC News

Saskatchewan

Santé