•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau projet pilote pour les saines habitudes de vie

La façade du bâtiment abritant la Coopérative de santé Saint-Hubert.
C'est à la Coop de solidarité Santé Saint-Hubert que le projet pilote sera mené. Photo: Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

La Coop de solidarité Santé Saint-Hubert s'associe avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, la MRC de Rivière-du-Loup et la faculté des sciences infirmières de l'Université Laval pour un nouveau projet pilote : les Cercles préventifs en saines habitudes de vie.

Un texte de Jérôme Lévesque-Boucher

Le but de ces Cercles préventifs est de réunir des gens lors de rencontres ponctuelles afin de les responsabiliser sur leur propre santé. Ainsi, une foule d'ateliers sont offerts sur des sujets variés tels que la santé mentale, l'activité physique, l'alimentation et la planification budgétaire. Il s'agit d'une première au Québec.

La première cohorte des Cercles préventifs lancera le projet pilote au mois d'octobre. De 8 à 12 jeunes parents de la MRC de Rivière-du-Loup se réuniront à la Coop de solidarité Santé Saint-Hubert à toutes les semaines pour une série de dix ateliers.

L'idée n'est pas nouvelle. Le projet-pilote s'inspire d'un concept qui existe depuis plusieurs années au Japon, les groupes Hans-Kaï.

Ce sont des groupes qui ont des intérêts communs et qui vont se rassembler pour obtenir de l'information dans le but s'améliorer leurs habitudes de vie. Ils restent ensuite en relation pour échanger certains trucs.

Josée Ouellet, directrice générale de la Coop de solidarité Santé Saint-Hubert

La Coop va investir environ 1500 $ dans ce projet pilote. De son côté, le CISSS du Bas-Saint-Laurent aura pour rôle d'accompagner la Coop avec des ressources humaines qualifiées. Si le projet pilote est un succès, les Cercles préventifs pourraient devenir plus nombreux sur le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup.

Josée Ouellet, Adam Andersen et Marie-Ève Ouellet côte-à-côte.De gauche à droite: Josée Ouellet, directrice générale de la Coop de solidarité Santé de Saint-Hubert; Adam Andersen, agent de promotion au CISSS du Bas-Saint-Laurent; Marie-Ève Ouellet, agente de développement rural de la MRC de Rivière-du-Loup. Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

À long terme, oui, on espère étendre les Cercles à la grandeur du territoire. Notre premier groupe est formé de jeunes parents, mais on n'écarte pas l'idée d'en former avec des aînés, par exemple. Ou même des entreprises.

Adam Andersen, agent de promotion au CISSS du Bas-Saint-Laurent

De plus, les gens inscrits aux Cercles auront droit à un accès sur la plateforme Cyber-santé de l'Université Laval afin de trouver réponses à des questions sur leurs habitudes de vie.

Cela fait maintenant quatre ans que la Coop et le CISSS préparent le projet pilote. On a choisi Saint-Hubert parce que la Coop a les locaux pour accueillir de tels ateliers. De plus, on se disait que Rivière-du-Loup offrait déjà beaucoup de services donc il était de bon ton d'en offrir aussi aux autres municipalités de la région, précise Marie-Ève Ouellet, agente de développement rural de la MRC de Rivière-du-Loup.

Bas-Saint-Laurent

Santé publique