•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : près de 600 élèves suspendus dans Windsor-Essex

Un enfant se fait vacciner.
Un enfant se fait vacciner. Photo: iStock / Jovanmandic
Radio-Canada

L'école est à peine commencée que 578 élèves du Sud-Ouest de l'Ontario sont forcés de rester à la maison, car ils n'ont pas reçu tous les vaccins requis par la Loi sur l'immunisation des élèves, en vigueur depuis 1990.

Ces quelques centaines d'élèves entre le jardin et la cinquième année du primaire seront suspendus à partir de mercredi, et ce, pour un maximum de 20 jours.

Aussitôt que les enfants reçoivent les vaccins requis par la loi, ils peuvent retourner à l'école, souligne Stacy Manzerolle, une porte-parole des services de santé de Windsor-Essex.

Toutefois, certains enfants sont exemptés de vaccination pour des raisons médicales et d'autres le sont pour des raisons religieuses ou philosophiques.

Si un enfant est exempté pour une raison médicale, les parents doivent faire remplir un formulaire par le médecin de famille.

Lors d'un cas d'exemption pour une raison religieuse ou philosophique, les parents sont forcés d'assister à une formation d'une heure en santé publique portant sur les bénéfices de la vaccination.

Ils doivent ensuite remplir une déclaration de conscience ou de croyance religieuse pour permettre à leur enfant de revenir à l'école sans avoir été vacciné.

La suspension est un dernier recours pour nous, estime la porte-parole des services de santé.

Le nombre de cas d'exemption religieuse ou médicale n'a toutefois pas été divulgué par la santé publique.

Plus de 50 % des enfants suspendus ont cependant été vaccinés par la suite, d'après Mme Manzerolle.

L'an dernier, plus d'élèves se sont fait suspendre proportionnellement à cette année, alors la mesure fonctionne, dit-elle.

La procédure est assez habituelle et se fait tous les ans, selon la porte-parole.

Windsor

Vaccination