•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick a le vent dans les voiles au nord-est de Fredericton

Kris Austin se tient debout devant son véhicule de campagne.

Kris Austin est convaincu que son parti remportera au moins un siège le 24 septembre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick pourrait faire élire au moins un député lundi prochain. Dans Fredericton-Grand-Lac, Kris Austin, le chef de l'Alliance, est plus populaire que jamais, et pourrait l'emporter contre la conservatrice Pam Lynch.

Un texte de Michel Corriveau

Le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, estime que la fusion des deux réseaux de la santé en une seule régie bilingue permettrait d’économiser 40 millions de dollars. Le parti estime aussi qu’il faut abandonner l'exigence d'offrir des services bilingues partout, pour plutôt offrir les services en fonction de la langue majoritaire dans les différentes régions, quitte à offrir un service dans l'autre langue officielle au téléphone, par exemple. Le parti souhaite aussi ouvrir les postes bilingues dans le secteur public aux candidats unilingues.

Une affiche de campagne pour Kris Austin avec le slogan, en anglais, Soyez le changement.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Affiche de Kris Austin, dans Minto.

Photo : Radio-Canada

Le parti prône une approche basée sur ce qu’il appelle le bon sens. Cette approche semble séduire un grand nombre d’électeurs dans Fredericton-Grand-Lac, qui se disent déçus par les deux grands partis.

J’aime beaucoup ses politiques.

Irène Cormier, résidente de Minto

C’est le cas d’Irène Cormier, qui votait autrefois pour le Parti libéral. Cette fois, la résidente de Minto compte accorder sa confiance à Kris Austin, parce qu’elle approuve sa philosophie.

Irène Cormier répond aux question d'un journaliste, avant de monter dans sa voiture.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Irène Cormier, résidente de Minto, votera pour l'Alliance des gens du NB.

Photo : Radio-Canada

Carl Spencer, un résident de Chipman, estime que l’Alliance est plus près des travailleurs que les libéraux ou les progressistes-conservateurs l’ont jamais été. Il estime que la députée progressiste-conservatrice Pam Lynch a fait un très bon travail dans la circonscription, mais il n’aime pas son parti.

Carl Spencer répond aux questions d'un journaliste.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Carl Spencer, de Chipman, compte lui-aussi voter pour Kris Austin.

Photo : Radio-Canada

La grande majorité des gens à qui nous avons parlé à Minto nous ont dit qu’ils voteraient pour l’Alliance. Et pendant notre entrevue avec Kris Austin, de nombreux conducteurs ont klaxonné en signe d’appui.

Deux affiches de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une affiche rappelle que Kris Austin a perdu par seulement 26 voix lors des élections provinciales de 2014.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Nous remporterons des sièges, et cela pourrait devenir décisif, particulièrement s’il devait y avoir un gouvernement minoritaire.

Kris Austin, chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick

La popularité de l’Alliance inquiète

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs, craint de perdre des sièges aux mains de l’Alliance. Dans certaines circonscriptions, il pourrait aussi y avoir une division du vote entre progressistes-conservateurs et alliancistes, ce qui pourrait, selon Blaine Higgs, permettre aux libéraux de l’emporter.

Pourquoi risquer de diviser le vote, et d'avoir un autre quatre ans avec Brian Gallant, parce que c'est là le véritable risque, lance Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick.

Blaine Higgs s’est d’ailleurs rendu là où Kris Austin est le plus populaire, à Minto, pour y promettre d’ouvrir les postes d’ambulanciers bilingues aux candidats unilingues.

Blaine Higgs parle au micro, dans un point de presse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef progressiste-conservateur, Blaine Higgs, craint que la popularité de l'Alliance des gens du NB ne divise le vote en faveur des libéraux.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Brian Gallant, le chef libéral, met en garde la population contre un vote en faveur de l’Alliance. Selon lui, cela pourrait conduire à un gouvernement de coalition formé par les progressistes-conservateurs et l’Alliance.

Brian Gallant s'adresse aux journalistes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Brian Gallant, le chef libéral.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Les gens devraient se demander, est-ce que c'est possible qu'il y aurait un gouvernement qui pourrait se former avec les conservateurs et l'Alliance des gens ici au Nouveau-Brunswick? s'inquiète Brian Gallant, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick

Les sondages semblent confirmer une montée de l’Alliance aux portes de Fredericton. Et cette fois, le parti a disposé de ressources supplémentaires, surtout grâce à des dons. Cela lui a permis de faire une campagne beaucoup plus visible sur le terrain.

Notre dossier sur les élections provinciales 2018 au Québec

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale