•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington souhaite que le sommet entre les Corées mène à la dénucléarisation

Le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, et le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, portent un toast devant la carte d'une Corée unifiée.
Le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, et le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, lors du banquet de bienvenue au sommet intercoréen à Pyongyang Photo: The Associated Press
Agence France-Presse

Les États-Unis « espèrent » que le sommet intercoréen de Pyongyang, qui s'est ouvert mardi, aboutira à « un pas significatif et vérifiable vers la dénucléarisation de la Corée du Nord ».

Soulignant qu'il s'agissait de la troisième rencontre entre Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in, la porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert, a évoqué « une opportunité historique » pour le dirigeant nord-coréen de « tenir l'engagement qu'il a pris » auprès de Donald Trump.

Lors de leur sommet historique du 12 juin à Singapour, le numéro un de Pyongyang a réitéré au président des États-Unis un engagement ancien et vague en faveur de la « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne ».

Les modalités et le calendrier ont été repoussés à des négociations ultérieures entre Nord-Coréens et Américains qui, depuis, semblent au point mort et que la Corée du Sud espère relancer lors du sommet qui doit durer jusqu'à jeudi.

Interrogée sur d'éventuels progrès de Kim Jong-un et Moon Jae-in vers une déclaration pour mettre fin formellement à la guerre de Corée, qui ne s'est conclue en 1953 que par un simple armistice, la porte-parole de la diplomatie américaine a refusé de dire si Washington pourrait y souscrire ni à quelles conditions.

« Nous allons continuer à consulter très étroitement, attentivement et régulièrement les Sud-Coréens pendant leurs réunions en Corée du Nord », s'est-elle bornée à dire.

Plusieurs observateurs redoutent que Donald Trump ne puisse accorder à Kim Jong-un, avec lequel il affiche désormais une grande entente, une forme de déclaration de paix sans obtenir de contreparties concrètes.

Asie

International