•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de locataire au Centre LaVérendrye, un « trou financier » pour Entreprises Riel

Un homme porte une barbichette, des lunettes et une chemise blanche.
Norman Gousseau est le directeur général d'Entreprise Riel. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'agence de développement économique Entreprises Riel recherche toujours des locataires pour son Centre LaVérendrye qui a été libéré par les tribunaux bilingues de la Cour du Banc de la Reine à Winnipeg.

Selon Entreprises Riel, le gouvernement provincial s'était engagé à trouver une solution pour combler cet espace de 1115 mètres carrés situé sur la rue Des Meurons, qui lui coûte 150 000 $ chaque année.

« Nous avons mis ensemble une équipe de développement, préparé des plans et élaboré des budgets, et le tout a été soumis au gouvernement. Malheureusement, en octobre 2017, nous avons été informés que la province n’honorait plus son engagement », indique le rapport annuel d’Entreprises Riel, dévoilé mardi à l’occasion de son assemblée générale annuelle.

« Ça a été une surprise pour nous », lance le directeur général d'Entreprises Riel, Norman Gousseau.

Pour nous c’est un trou financier de l’ordre de peut-être 150 000 $ par année. Donc c’est pénible pour un petit organisme à but non lucratif.

Norman Gousseau, directeur général d'Entreprises Riel

« Nous avons un agent d’immeuble qui travaille sur le dossier, qui cogne aux portes, qui apporte des locataires potentiels. Donc c’est un processus assez typique, assez normal [...] sauf que c’est un espace quand même très grand, donc ça va prendre probablement de multiples locataires », poursuit-il.

M. Gousseau note que Entreprises Riel gère des propriétés afin d’assurer son autonomie par rapport aux subventions gouvernementales. Les revenus servent à financer ses activités en matière de développement économique communautaire, et en tourisme.

Manitoba

Francophonie