•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une défaite difficile à avaler pour les Capitales

Patrick Scalabrini
Le gérant des Capitales de Québec Patrick Scalabrini a fait le bilan de la saison 2018 mardi. Photo: Radio-Canada / Jean-Philippe Martin
Radio-Canada

Trois jours après leur défaite crève-coeur en finale de la Ligue Can-Am, les Capitales ont fait le bilan de leur dernière saison mardi. L’équipe souhaite tourner la page, mais cette fin de saison dramatique sera difficile à oublier.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Pour Patrick Scalabrini, chaque défaite est difficile à avaler. Mais le gérant des Capitales avoue qu’il lui faudra un peu plus de temps pour digérer l’élimination subie à la suite du coup de circuit de Martin Figueroa des Miners de Sussex County en fin de neuvième manche du 4e match de la série finale.

En avance 5-3 et à un seul retrait de forcer la présentation d’un cinquième et décisif duel, Trevor Bayless a accordé une longue de trois points. En un instant , le rêve des Capitales d’un deuxième championnat consécutif s’est éteint.

« On a dominé ce match-là jusqu’à la fin, explique Scalabrini. On ne les croyait même pas dans le coup et soudainement, c’est arrivé tellement vite qu’on ne l’a même pas réalisé sur le coup.

Un moment qui vient décider comme ça, l’issue d’une saison, ça ne m’était jamais arrivé.

Patrick Scalabrini, gérant, Capitales de Québec

Le président des Capitales Michel Laplante souligne tout de même que l’équipe a dû surmonter plusieurs obstacles en cours de saison pour se donner une chance de repartir une fois de plus avec le trophée.

Les blessures et les départs en pleine saison de lanceurs de talents tels Ryan Searle et Sean Donatelo ont compliqué la tâche du gérant, estime Laplante.

« Avec un peu de recul, “Pat” va réaliser que c’est tout un accomplissement, même si on ne gagne pas le dernier match. »

Michel Laplante, président des Capitales de QuébeMichel Laplante, président des Capitales de Québec Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Un nouveau visage en 2019

Le visage des Capitales va changer au cours des prochains mois. Kaliam Sams, Maxx Tissenbaum, Adam Ehrlich, tous des joueurs clés au sein de l’alignement, ont disputé leur dernier match dans l’uniforme québécois.

Et il y a les Cubains. Les Capitales aimeraient revoir le lanceur Lazaro Blanco et le meilleur frappeur du circuit, Yordan Mandulay dans l’alignement en 2019, mais rien n’est assuré pour le moment.

L’hiver s’annonce chargé pour Patrick Scalabrini qui occupe aussi les fonctions de directeur-gérant.

« J’aime beaucoup rebâtir une équipe, recruter et signer des joueurs. Ça me fait peur parce qu’il y a un gros travail à faire et il y a une portion chance là-dedans, mais j’ai hâte de relever ce défi-là et de voir les joueurs qui seront disponibles. »

L’avenir de la ligue Can-Am en péril?

Sans dévoiler de chiffres, Michel Laplante confirme que les revenus de l’équipe sont en hausse, même si les Capitales n’atteindront pas cette année encore, le seuil de la rentabilité.

Les gens d’affaires et les partisans étaient au rendez-vous, tout comme la météo, précise le président de l’équipe.

« On a eu de belles journées. Il faut être prudent aussi, concède Michel Laplante. Est-ce qu’on va se retrouver avec le même genre d’été où il fait 25 degrés à 9 heures le soir? C’est assez spécial, mais je pense qu’il y a quand même un bon fond qui devrait rester pour les prochaines années, c’est vraiment encourageant. »

Si l’avenir de l’équipe n’inquiète pas Michel Laplante, ce dernier n’est pas aussi confiant quant à l’avenir de la ligue Can-Am qui doit trouver une façon d’améliorer son produit.

La ligue Can-Am n’est pas menacée pour l’an prochain, mais chacune des ligues est menacée si on ne trouve pas une façon de mieux faire les choses.

Michel Laplante, président, Capitales de Québec

Depuis plusieurs saisons, l’idée d’une association entre la ligue Can-Am et d’autres ligues de baseball indépendant aux États-Unis fait du chemin, mais sans jamais se concrétiser.

Michel Laplante aimerait ajouter des rencontres interligues au calendrier ou créer un championnat de fin de saison entre les gagnants de différentes ligues.

« On a eu des rencontres avec la ligue Frontier il y a un mois. On a parlé avec les gens de la ligue Atlantic. La plupart des propriétaires pensent que ce serait le fun de s’unifier et faire quelque chose. Mais il y a des égos à travers tout ça. »

Les dirigeants des équipes de la Ligue Can-Am se rencontreront le 10 octobre prochain pour en débattre.

Québec

Baseball