•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal et Winnipeg travaillent ensemble pour la santé cardiaque des femmes

Des hommes et des femmes en costumes, en robes et en habits de médecin sourient. Un homme et un femme au milieu tiennent une plaque remerciant la Fondation Molson pour son don.
Bien que les maladies cardiovasculaires soient habituellement perçues comme un problème masculin, il est maintenant prouvé que les femmes meurent plus que les hommes d’une maladie cardiovasculaire ou d’un AVC. Photo: Hôpital Saint-Boniface/Institut de cardiologie de Montréal
Radio-Canada

Des chercheurs de l'Hôpital Saint-Boniface et de l'Institut de cardiologie de Montréal vont travailler de concert à la recherche sur la santé cardiovasculaire des femmes, grâce à un don de 2,5 millions de dollars de la Fondation Molson.

La présidente-directrice générale de l'Hôpital Saint-Boniface, Martine Bouchard, indique que ce don est divisé en parts égales entre les deux centres de recherche, soit 1,25 million de dollars chacun.

« Cette étude conjointe va se faire dans les deux établissements. Alors, il y aura cinq projets de recherche à l’Institut de cardiologie de Montréal, et cinq projets de recherche, ici, au Centre de recherche de Saint-Boniface. Ce ne sont pas des projets identiques, mais fort probablement complémentaires », explique-t-elle.

Elle attribue l’obtention de ce fonds au travail acharné du directeur général du Centre de recherche de l’Hôpital Saint-Boniface, le Dr Grant Pierce. « Il travaille activement avec son équipe à solliciter toutes sortes de dons pour faire des recherches. Cela fait partie d’une de ses quêtes où il a été très chanceux », précise-t-elle.

L’Institut de cardiologie de Montréal et l’Hôpital Saint-Boniface de Winnipeg sont des chefs de file dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

Andrew T. Molson, président de la Fondation Molson.

« Notre fondation est donc extrêmement heureuse de contribuer à une approche collaborative en recherche spécifiquement pour la santé cardiovasculaire des femmes », note le président de la fondation Molson, Andrew T. Molson.

Peu de recherche sur la santé cardiovasculaire des femmes

Bien que les maladies cardiaques soient généralement associées à la santé des hommes, elles sont la principale cause de décès prématuré chez les femmes au Canada, souligne Martine Bouchard.

« Je pense qu’on a manqué de publicité [...] Pendant des années, on a cru à tort que la cause première de décès chez les femmes était le cancer. Or, on se rend compte que ce n’est pas du tout ça, ce sont les maladies cardiaques », poursuit-elle.

Elle ajoute que les résultats de ces études seront présentés en 2020.

Avec des informations de Pierre-Gabriel Turgeon

Manitoba

Recherche médicale